Après la polémique quant à la présence de Benzema au sein de l’équipe de France qui participera à l’Euro, une autre polémique a éclaté autour des Bleus et de la Fédération Française de Football (FFF). En cause, le choix du rappeur Youssoupha pour interpréter l’hymne de l’équipe Nationale.

Par Matteo Ghisalberti

 

À l’origine de la polémique, non pas « J’écris mon nom en bleu » - l’hymne des Bleus - mais d’autres morceaux écrits et interprétés par cette star du rap tricolore. Dans son dernier album « Neptune Terminus », les textes de plusieurs de ses chansons parlent de façon négative de la France. Dans « Gospel », Youssoupha chante “la France, plus je la quitte, plus je l’aime". Dans « Solaar Pleur », la France est considérée comme “un pays d'escrocs” qui ont “volé nos œuvres d'art, les ont mis dans leurs expo”. Dans « Éternel Recommencement », sorti en 2006, le rappeur s’en prend à la leader du Rassemblement National en chantant : “ma semence de nègre fout en cloque cette chienne de Marine Le Pen”.

Cette référence au viol contraste avec les mots employés par le même Youssoupha dans une interview parue, le 16 avril 2021, sur le site de L’Humanité. En s’exprimant sur la libération de la parole des femmes, le rappeur l’avait qualifiée d’“indispensable” tout en se sentant éloigné “de la réalité qu’affrontent les femmes”.

Dans l'œuvre de l’artiste - né à Kinshasa en 1979 et arrivé en France dix ans plus tard - on retrouve aussi des références à la cause anti-Israélienne. Dans son morceau « À force de le dire », publié en 2009, Youssoupha affirme qu’ “à force de subir l'occupation de ses territoires la Palestine est meurtrie et j'nique tous les colons de l'histoire”.

Dans la même chanson, il offre “un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d’Éric Zemmour”.

Sur France info, le vice-président du Rassemblement National, Jordan Bardella a déclaré que choisir le rappeur Youssoupha pour l'hymne des Bleus signifiait “céder à une partie racaille de la France”. Mais, au micro de BFMTV, la ministre des sports, Roxana Maracineanu a quant à elle estimé que “Youssoupha est un chanteur militant qui dénonce le racisme et qui est pour la diversité. Cela tombe bien - a-t-elle ajouté - parce que le sport partage ces valeurs, et plus spécifiquement la Fédération française de football, qui défend, dans son équipe de France qualifiée pour l’Euro, cette pluralité, cette représentativité des différents visages de la France”.

23/05/2021 - Toute reproduction interdte


Les joueurs français posent pour une photo de groupe avant le match de qualification pour l'Euro 2020.
Charles Platiau/Reuters
De Matteo Ghisalberti