Analyses | 2 juin 2020

Vérité en deçà du Rhin, erreur au-delà ?

De Louis de Broissia
min

Mais que se passe-t-il dans le Royaume de France, par contraste avec nos amis de l’autre rive ? L’analyse de Louis de Broissia, membre honoraire du Parlement, ancien Ambassadeur.

 

De notre côté du Rhin le verbe est exalté, les discours sont longs, de l’autre, les mots sont pesés et rares et l’action prime : nous venons de le voir alors que l’épidémie dite du Covid 19 s’éloigne…

Chez nous la dette ne compte pas (ou plus), la rigueur passe pour un gros mot, et en face l’excédent des dépenses publiques comme leur contrôle sont des totems.

La chancelière se concerte institutionnellement avec les Présidents des Länder, en même temps notre Président de la République est en méfiance continue avec les Présidents de nos Régions (comme il le fut ou le restera avec les élus des Départements et des communes).

La première, notre cousine germaine, ne cherche jamais à charmer, n’use que de peu d’artifices ; alors que notre Chef de l’État est un acteur qui sait qu’il est médiocrement aimé, mais qui pour plaire, « N’a de cesse d’imposer non son émotion, mais les signes de l’émotion » *.

Dois-je continuer cette pérégrination rhénane ? Ce voyage n’a pour but que de dire ma certitude : la politique en France doit revenir à ses fondamentaux, passés à la trappe lors de la dernière élection présidentielle.

 L’élu(e) de quelque niveau qu’il (ou elle) soit est la personne à qui :

1/ nous confions la première responsabilité, celle de nous incarner, modestement, humblement, sans oublier nos différences et en recherchant le point médian de l’action publique ;

2/ nous demandons le courage de tenir le gouvernail de notre navire commun : sans à coup, sans coup de menton, à l’instar des capitaines au long cours, habitués aux tempêtes et aux mers encalminées, et que l’équipage respecte ;

3/ nous voulons enfin que l’élu, et d’abord évidemment le premier d’entre eux (et elles), fort(e) de son expérience, désigné(e) pour quelques années pour exercer ce pouvoir politique qui définit la politique, le fasse dans le respect de la seule valeur commune qui vaille : l’espérance d’un avenir partagé par tous les Français dans la fraternité si souvent oubliée (et exigeante pour chacun), au seul profit d’une égalité trompeuse (car exigée pour les autres).

 

*Le Figaro du 18 mai 2020, Libres Échanges de Jean-Pierre Robin

30/05/2020 - Toute reproduction interdite


Le président Emmanuel Macron participe à une vidéoconférence avec des artistes de différents domaines au Palais de l'Elysée le 6 mai 2020.
Ludovic Marin/Pool via Reuters
De Louis de Broissia

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don