International | 22 avril 2018

Turquie - Syrie: Les Kurdes peuvent-ils affaiblir Erdogan ?

De Jade Ouvrard
3 min

 

Les Kurdes forment plus grand peuple apatride, avec environ 45 millions de personnes réparties à travers le monde. La majorité occupe un large territoire à cheval sur quatre pays : la Turquie, l’Iran, l’Irak et la Syrie. En Turquie, où ils sont 16 millions et représentent 20% de la population, ils sont en opposition avec le pouvoir depuis la création de l’Etat turc en 1923. En Syrie, les milices kurdes subissent actuellement, quand à elles, les assauts de l’armée Turque. Les Kurdes ont-ils toutefois la capacité d’affaiblir Erdoghan ? Analyse.

Le projet d’Erdogan est clair : empêcher les Kurdes, en Turquie comme en Syrie, d’obtenir un territoire, et limiter au maximum leur autonomie. Côté Turc, La menace de perdre un quart du territoire national si les Kurdes proclamaient leur indépendance justifie pour le Président la répression politique et militaire qu’il leur inflige. Aux élections législatives turques de juin 2015, le parti kurde HDP a pourtant réussi à obtenir 13% des suffrages, s’assurant ainsi des sièges à l’Assemblée. Mais Erdoghan nie alors cette victoire en organisant de nouvelles élections. La tentative de coup d’état militaire du 15 juillet 2016 lui offre aussi le prétexte qu’il attendait pour éliminer ses ennemis politiques. Depuis, la répression sur les Kurdes de Turquie est systématique : leaders emprisonnés, responsables politiques et journalistes arrêtés …

Côté syrien, une intervention militaire turque a débuté en janvier 2018 à la frontière turco-syrienne avec l’opération “Rameau d’olivier”. L’armée turque a lancé l’assaut sur les zones occupées par les milices kurdes syriennes (YPG), dans le but d’éliminer toute velléité d’indépendance. Ces milices ayant hautement contribué à la défaite de l’Etat islamique en Syrie, la fin de la guerre avait engendré auprès de leurs leaders des espoirs d’indépendance. Aujourd’hui, l’armée turque reprend peu à peu les localités du Nord ouest de la Syrie, comme Afrin, reprise le 18 mars, causant de nombreuses pertes civiles.

Les Kurdes ont-ils les moyens d’affaiblir Erdogan ?

En Syrie, les Kurdes ne peuvent pas compter sur les états de la coalition internationale aux côtés desquels ils ont mené la guerre, dont font partie les Etats-Unis et la France. Malgré des réussites militaires kurdes décisives contre l’Etat islamique, ces pays de la force conjointe restent silencieux face aux interventions de la Turquie, pays avec lequel ils partagent l’adhésion à l’OTAN. En outre, les soutiens régionaux aux Kurdes sont limités : les différents groupes kurdes et musulmans sunnites qui pourraient défendre la cause kurde sont eux-mêmes occupés dans leurs propres pays à lutter contre le terrorisme et à préparer l’après-Daech. Enfin, les soutiens nationaux sont également restreints.

En Turquie, l’opinion nationale n’est pas favorable aux Kurdes, et aucun parti politique ne se risque à défendre leur cause. Quant à la Syrie, il s’agit du seul soutien officiel, très limité, des YPG, appuyés militairement par le régime de Bachar Al-Assad.

Toujours en Turquie, le PKK, bras armé de l’opposition kurde, a repris ses attaques après avoir rompu le cessez-le-feu établi avec le gouvernement. Ses cibles privilégiées sont les bases et les hommes de l’armée turque localisés à la frontière turco-syrienne et dans le Sud-Est du pays. Ses cibles : les lieux stratégiques du pouvoir dans les grandes villes, comme des postes de police, des camps d’entraînement de l’armée, ou des bâtiments officiels. Ces attaques terroristes ne constituent toutefois pas une action durable, compte tenu du risque de représailles de la part de l’armée nationale.

En clair, en Turquie comme en Syrie, les Kurdes, isolés, ont de très faibles chances de venir à bout du rouleau compresseur Erdoghan.

20/04/2018 - Toute reproduction interdite.


Kurdish members of the Self-Defense Forces carry flags as they stand near the Syrian-Turkish border in the Syrian city of al-Derbasiyah during a protest against the operations launched in Turkey by government security forces against the Kurds,
De Jade Ouvrard

À découvrir

ABONNEMENT

80 journalistes
indépendants
sur le terrain,
pour vous !

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement

Newsletter FILD
Soutenez-nous

Parce que la presse indépendante est un pilier de la démocratie!

Abonnement 80 reporters engagés sur le terrain

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement