International | 14 octobre 2019
2019-10-14

Témoignage:" Erdogan veut éradiquer le Peuple Kurde "

De Peggy Porquet
min

Sevinaz est orginaire de Sere Kaniye, (Ras al-Aïn), dans le nord est de la Syrie. Cette réalisatrice kurde a vécu les bombardements turcs dans sa ville natale il y a six jours. Propos recueillis par Peggy Porquet 

Pourquoi Erdogan a – t – il lancé cette invasion?

Erdogan menace Rojava depuis longtemps. Il veut éradiquer le peuple kurde. Les Turcs pensent que les Kurdes sont leur premier ennemi parce qu'ils revendiquent leurs droits. Une partie du Kurdistan se trouve également en Turquie et les Kurdes subissent beaucoup de pression. Rojava n'est pas une menace pour Erdogan, car nous n'avons jamais rien fait de mal à la frontière avec la Turquie. On n’ a jamais tiré une balle de leur côté. Ils ont toujours attaqué et tué des civils à la frontière. Cela a empiré à un point tel que pendant trois ans, Erdogan a menacé de bombarder. Maintenant, il vient de le faire.

Quelles sont les conséquences pour la population kurde en Syrie ?

Il y a six jours, Erdogan a commencé l'agression. Une bombe a été larguée sur une école et, heureusement, il n'y avait pas d'enfants à ce moment-là. Cette bombe est tombée entre ma maison et celle de ma soeur qui a six enfants. Le quartier était plein de gens. Dans les trois heures qui ont suivi, la ville était vide de civils et beaucoup sont morts. Il y a aussi des enfants qui sont horrifiés, qui n'ont pas de maison et qui sont dispersés dans les villes environnantes. Si vous connaissez la carte de Rojava (Kurdistan Occidental), la plupart des villes se trouvent à la frontière de la Turquie. Les bombardements ont eu lieu dans toutes les villes la même nuit. Il n'y avait donc pas d'endroit sûr où aller pour toutes ces personnes, et elles se sont toutes rendues sur Al-ḥasaka. Là-bas, certains camps de détention de Daesh ont également été bombardés et de nombreux détenus se sont enfuis. Il y a aussi beaucoup de groupes affiliés à Daesh qui sont dans la ville, soutenus par Erdogan, et qui attendent juste le feu vert pour attaquer. A la frontière, on ne pouvait aller nulle part à cause des bombardements et de l'autre côté, en allant d’ Al-ḥasaka jusqu'à Tall Tamr, toutes les cellules de Daesh commencent à tuer les gens sur les routes, et manifestent armés devant les prisons de Hasake. Ils ont également attaqué des écoles où des réfugiés ont trouvé un abri. Tout est fait pour que les gens aient peur et fuient leur patrie. Mais les habitants de Rojava ne bougeront jamais! Dans chaque maison de Rojava, il y a au moins 2 ou 3 martyrs. Dans ma famille, il y a des enfants qui savent parfaitement ce qui se passe. Ils savent ce qu'ils perdent et ils ne veulent pas partir d'ici. Ils veulent revenir chez eux. C'est une cause perdue pour Erdogan que de tenter de les faire partir de leurs terres.

Quel est le projet politique du peuple kurde ?

Il s'agit d'un projet d'auto-administration pour lequel les Kurdes luttent depuis 7 ou 8 ans. Il a été créé par les habitants de Rojava eux-mêmes. Pendant plusieurs années, nous avons essayé de l'implanter dans les communes. Tous les habitants de Rojava sont impliqués dans ce processus. La semaine dernière, nous avons été témoins d'une grande trahison de la part de nos alliés, avec qui nous avons combattu à leurs côtés. Récemment, le régime d'Assad annonçait qu'il n'y aurait pas d'auto-administration, mais ce à quoi on ne s'attendait pas, c’est que Sere Kaniye allait résister pendant sept jours sous les bombardements des avions. Le pays de Rojava est très plat et il est impossible de combattre. Nous étions préparés à cette offensive depuis longtemps. Ce matin, Sere Kaniye a été débarrassée de la Turquie et de ses alliés combattants, comme Al Nosra. Ils ne peuvent pas entrer dans la ville. Depuis hier, il y a eu beaucoup d'annonces politiques parce qu'il y a eu une forte pression internationale. C'est un évènement historique, car le monde entier manifeste pour soutenir Rojava. Tous ceux qui ont visité cet endroit savent à quel point c'est un modèle et système démocratique où tout le monde peut vivre en toute sécurité. Nous allons gagner !

Qu'attendent les Kurdes de la communauté internationale ?

Le peuple de Rojava dit qu'il ne fait plus confiance aux USA. Nous avons tous vu ce qu'ils ont fait à Afrin l'année dernière et maintenant à Rojava. Ce que nous croyons, c’est que le monde entier doit se lever pour Rojava. Si vous permettez que cette aggression arrive aux enfants Rojava, vous permettez que cela arrive à tous les enfants du monde entier dans tous les cas où la politique tourne mal. Etre tués, devenir des réfugiés, sans maison. La réaction internationale est maintenant forte, et très appréciée à Rojava.

Pensez-vous qu'Erdogan souhaite faire revivre l’état islamique ?

Pendant longtemps, Erdogan a envoyé différents groupes sous différents noms. Ces groupes avaient différents visages de Daesh. C'est au début Jabat al Nosra qui est entré à Sere Kaniye en 2011 et ils ont perdu. Puis Ahrar el Cham est devenu ISIS (Daesh). Il y a des photos, des documents qui prouvent qu'Erdogan nourrit ces groupes. Nous savons que le plan d'Erdogan est de ramener ces gens à Rojava. Pour lui, si Rojava reste, ce sera sa propre fin. Il fait maintenant tout ce qu'il peut pour détruire Rojava, pour faire un nettoyage ethnique, mais cela n'arrivera pas.

15/10/2019 - Toute reproduction interdite


Des combattantes des unités de protection du peuple kurde (YPG) participent à une cérémonie de prestation de serment dans un camp militaire à Ras a-Ain 30 janvier 2015
Rodi Said / Reuters
De Peggy Porquet