Il existe encore des zones vierges d’études en terme de volcanisme. Le sud de l’Ethiopie en fait partie. Explications.

Par Anne Fornier

Combien de volcans compte l’Ethiopie ? Combien sont actifs ? Une éruption pourrait-elle avoir des conséquences sur le couloir aérien Europe/Asie ? Le manque de moyens financiers du gouvernement Ethiopien contribue en fait à la méconnaissance de l’activité volcanique sur une partie de son territoire.

Jusqu’à présent, les recherches se sont toujours concentrées dans la partie nord du pays, que ce soit en matière de géologie ou d’archéologie.

Le rift est-africain, déchirure de la croûte terrestre d'échelle lithosphérique, parcourt sur plusieurs milliers de kilomètres la partie orientale de l'Afrique. Dans toute la vallée du Rift, la croûte terrestre est chauffée par du magma fondu remontant à la surface par des fissures et des cônes volcaniques. Ce phénomène de rifting de grande ampleur résulte d'une activité tectonique continue depuis plus de 100 millions d'années. Il s'accompagne d'une intense activité volcanique et d'une sédimentation lacustre et fluviatile importante. C'est précisément la combinaison de ces trois facteurs – tectonique, volcanique et sédimentaire – qui fait de ce rift est-africain un cadre unique.

L’Ethiopie est le premier pays “ d’Afrique volcanique”. Il existerait 67 volcans dans le pays, mais une dizaine ne seraient pas recensés. Le plus connu est l’Erta Ale dans le nord, proche de l’Erythrée. Situé sur la zone de faille de la vallée du grand rift, il est en éruption continuelle depuis 1967, avec un lac de lave coulant en permanence à ciel ouvert.

Le 12 juin 2011 une série de tremblements de terre a touché le Nord-est de l’Erythrée. Les deux plus fortes secousses ont atteint 5,7 sur l’échelle de Richter, et une dizaine d’autres ont dépassé la magnitude 4. Une éruption s’est par ailleurs produite dans la région, probablement près du volcan Nabro, mais son emplacement exact reste à confirmer car la région demeure difficile d’accès.

Conséquences sur la population

Lors de mes trois derniers voyages dans le sud-est éthiopien, plusieurs roches volcaniques m’ont interpellée : certaines d’entre elles semblent récentes (moins de 500 ans). Il faut rappeler que les volcans n’ont pas la même échelle de temps que la notre : un volcan peut rester plus de 1000 ans endormi sans pour autant être éteint . L’existence de sources thermales à des températures proche de 80 degrés celsius indique par ailleurs que le territoire Sud éthiopien est géologiquement instable. Le lac Shalla, situé au sud d’Addis Abeba, semble être un lac de cratère de 266 mètres de profondeur avec 8 cônes éruptifs difficiles d’accès avec des sources thermales bouillonnantes. Certains de ces cônes n’ont jamais été visités. Dans le cadre de nos recherches, Nous prévoyons une expédition en 2020 afin de prélever des échantillons sur l’ensemble des petites “îles” du lac Shalla.

Ces activités volcaniques ne sont pas sans conséquences sur la santé des habitants. Dans les villes du sud, un grand nombre de personnes sont atteintes de fluorose dentaire, une maladie induite par une intoxication au fluor. Cette pathologie est liée à la contamination des eaux souterraines et des eaux de surface. Des cas similaires se retrouvent en RDC à Goma, liés à la contamination du lac Kivu.

C’est pourquoi nous nous y intéressons avec la fondation Volcano Active, et tentons de sensibiliser les institutions à ces hauts risques.

10/06/2019 - Toute reproduction interdite


Volcan et ses terres fertiles au sud de Addis Abeba, Ethiopie
Anne Fornier
De Anne Fornier