Culture | 15 septembre 2019

Salon du livre : « l'histoire militaire autrement »

De Emmanuel Razavi
min

Les 14 et 15 septembre s’est tenu le salon du livre, autour du Mémorial de l'OTAN, « l'histoire militaire autrement » à Bonningues les Calais. Retour sur cet événement littéraire, avec Jean-Pierre Pakula, l’un des organisateurs.

 

Quelle est la thématique de ce salon du livre ?

Ce salon du livre en est à sa 2ème édition et il a pour thème « l’histoire militaire autrement », devise des éditions Pierre de Taillac qui nous ont autorisés à l’utiliser. Il s’agit de faire découvrir au public des auteurs non professionnels qui font majoritairement part de leur histoire, d’un vécu, de celle d’un personnage local qui s’est illustré au cours des 1ère et 2ème guerre mondiale, des guerres d’Indochine et d’Algérie, mais aussi au cours des opérations extérieures. En fait, les petites histoires qui ont contribué à construire la grande histoire, mais aussi des acteurs d’aujourd’hui qui ont participé à des opérations extérieures ou ont appartenu à des forces spéciales ou encore au GIGN. Il sera possible d’aller à la rencontre d’une histoire militaire qui démarre avant Jésus-Christ et qui traverse les siècles, non pas seulement avec les 30 auteurs en dédicace, mais aussi au travers des centaines de livres neufs proposés par la librairie Martelle d’Amiens mais aussi avec des livres anciens que proposera notre bouquiniste « le Tourne-page »

 

Quels sont les auteurs présents ?

Il y aura en avant-première (sortie nationale le 27 septembre) GIGN la BD avec Pascal Pelletier, militaire de l’armée de terre comme dessinateur et Jean-Luc Calyel, ancien du GIGN et scénariste. Ils seront là uniquement le dimanche et à 13h30 ils parleront de leur BD et du GIGN. Il y a Jean-Marc Degoulange, d’Ile et Vilaine, avec les écoutes de la victoire au cours de la 1ère guerre mondiale, tout comme Mickael Roussel et les déportés du Nord Pas-de-Calais, Eric Viot et les mutineries de 1917 ou Hervé Leroy avec ces gens du Nord qui ont fait l’histoire.

Sans oublier Raphaël Delpart, scénariste, metteur en scène qui a tourné des films avec les plus grands qui nous présentera la fabuleuse histoire du drapeau français et une particularité Daniel Ferraro et sa fille Audrey, tous les deux auteurs régionaux sur des sujets très différents.

Ensuite Arthur Hopfner, du Var, ancien commando de marine nous parlera de son héros Jacques Mandrier, Pascale Lumineau, de l’Hérault, de son fils mort pour la France en Afghanistan en 2012, Erik Sandahl de la repise d’u pont qui a changé le cours de l’histoire en 1995 à Sarajevo et Jean-Luc Mercier d’une guerre oubliée au Yémen

 

A qui est ouvert ce salon ? Comment est-il organisé ?

Ce salon est ouvert à tous les publics. Des jeux et des BD permettront aux plus jeunes de se faire plaisir. L’entrée y est gratuite, une restauration est possible sur place et l’organisation s’est faite autour du Mémorial de l’OTAN, implantée dans une commune proche et que l’on doit à Willy Breton, qui préside la fédération du Mémorial de l’OTAN organisatrice de cet évènement en liaison avec la municipalité de Bonningues-les-Calais, de son comité de jumelage franco-allemand présidé par Jacques Merlen et de l’ANOPEX.

Dans la matinée du 14 une cérémonie inter religieuse puis une cérémonie militaire se dérouleront face au Mémorial de l’OTAN à Frethun pour rendre hommage à tous ceux qui ont donné leur vie dans des missions de l’OTAN.

Ensuite de 14h00 à 19h00, à l’espace Futurum de Bonningues-lès-Calais se dérouleront le salon culturel et le salon du livre qui regroupe près de 70 exposants et auteurs. En effet, de nombreuses associations mémorielles de combattants et des expositions parleront de notre histoire. Sans oublier la présence des carabiniers du Prince de Monaco qui expliqueront qu’elles sont leurs missions et l’édition d’un timbre sur le Mémorial de l’OTAN et bien d’autres choses à venir découvrir.

Le programme est riche et dense avec le samedi 14 septembre à 15h00 un café littéraire sur les deux guerres mondiales animé par Hervé Leroy, auteur et chargé de mission à l’école supérieure de journalisme de Lille (ESJ), avec Damien Charlier, Jean-Marc Degoulange, Mickaël Roussel et Eric Viot

Suivi à 17h00 de l’histoire militaire aujourd’hui, quels supports, ‘’quels intérêts et quels objectifs’’, ‘’Comment s’incarne l’histoire militaire aujourd’hui et à quelles fins’’, par Cyril Blanchard rédacteur en chef de la revue d’histoire militaire

Le dimanche 15 septembre de 10h00 à 19h00 avec à 11h00, ‘’ Le Japon et la seconde guerre mondiale : quelle historiographie pour la guerre du Pacifique’’ par Steve Serafino chef de la rubrique Asie de la revue d’histoire militaire.

A 13h30 : GIGN la BD animé par Jean-Pierre Pakula, président de l’ANOPEX, avec Jean-Luc Calyel et Pascal Pelletier. Puis à15h00, un café littéraire autour des opérations extérieures animé par Céline Melin de la médiathèque La Rose des Vents, avec Audrey Ferraro, Arthur Hopfner, Pascale Lumineau, Jean-François Mercier et Erik Sandhal

Enfin à17h00, les contre-insurrections au Moyen-Orient par Morgane Barraud de la revue d’histoire militaire

 

Quelle place tient l'histoire militaire dans le cœur des lecteurs français ?

Je pense qu’elle tient une place importante, même si lors des commémorations il y a de moins en moins de monde. Les deux guerres mondiales ont fortement marqué les familles et encore de nos jours qui n’a pas eu un des siens qui ait participé à la première guerre mondiale. De même, celles et ceux qui étaient enfants ou adolescents dans les années 1940, ont vécu ce conflit et en parlent. Les périodes qui ont précédé, le Moyen âge, les rois, l’empereur, ne laisse personne insensible.

Le nombre très important de livres traitant de l’histoire militaire montre qu’il y a un public de lecteurs sur cette thématique.

 

Dans les faits, la littérature contribue-t-elle encore au lien armée-nation ?

Il est difficile d’affirmer que la littérature contribue au lien armée-nation. C’est plus un état d’esprit à développer au travers des valeurs de notre société et de la place de chacun comme acteur et non comme simple spectateur. Témoigner, informer, sensibiliser sur ce qui fait notre pays, ce qui lui a permis de se construire au travers de son histoire et des guerres qui ont jalonné les siècles. Cela concourt à essayer de faire des plus jeunes des citoyens de la cité. Son histoire est alors importante et les adultes ont alors un rôle primordial pour sensibiliser, et là, la littérature peut avoir toute sa place.

 

16/09/2019 - Toute reproduction interdite

 


Un ancien combattant est reçu au Cimetière et mémorial américain de Normandie, à Colleville-sur-Mer, en France, le 6 juin 2019, lors d'une cérémonie marquant le 75e anniversaire du jour J.
Christian Hartmann / Reuters
De Emmanuel Razavi

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don