Analyses | 10 novembre 2019

Quand la Chine s’éveille au foot !

De Antoine Grynbaum
min

Organiser la Coupe du Monde 2030 et la gagner, Xi Jinping a besoin de travailler l’image d’une Chine régulièrement mise en accusation pour ses atteintes aux Droits de l’Homme. Et à l’image du Qatar, le football est un pion essentiel dans la stratégie de communication du plus grand pays du monde.  Le point de vue d’Antoine Grynbaum.

Quand la Chine s’offre une partie du football français, mais pour des raisons très précises … Sochaux, Nice, Olympique Lyonnais et Auxerre, rachats de club ou entrée dans leur capital, la Chine s’achète du savoir-faire français afin d’être performante en 2030, sa dernière participation au Mondial remontant à 2002, chez les voisins japonais et coréens… Et Sochaux et Auxerre faisant notamment partie des meilleurs centres de formation français censés accueillir les meilleurs espoirs chinois, et permettre le transfert de compétences afin d’être compétitif dans 11 ans…

La grande offensive a démarré à l’été 2015. L'un des plus anciens clubs de France, historiquement lié à Peugeot, avait été racheté par des Chinois… Sochaux vendu 7 millions d’euros à Ledus, fabricant d’ampoules, première pierre posée par l’Empire du milieu dans le jardin du football hexagonal. A l’époque et selon nos informations, le club doubiste aurait été un simple objet de négociation commerciale entre les deux entreprises, le FC Sochaux étant cédé par PSA dans le cadre d'un accord portant sur la vente de LED fabriquées par la marque asiatique au groupe automobile… Et puis, l’OPA chinoise sur le foot français s’est poursuivie à coup de communiqués.

D’après Pierre Picquart, auteur de « La Chine dans 20 ans et le reste du monde » aux éditions Favre, « il y a un véritable engouement pour le football en Chine. En fait, pour construire une grande puissance économique, financière et culturelle, elle doit aussi s’appuyer sur le sport et le football, lequel fait partie des ingrédients du “soft power“, de pouvoir invisible »… Avant de préciser sa pensée concernant le football hexagonal : « quand ils investissent en France, les groupes chinois viennent chercher de l’efficacité, en savoir plus sur la gestion des clubs, la façon dont les contrats sont signés avec les sponsors et la formation à la française ».

La Chine nouvelle force émergente du football mondial ?

Sans aucun doute, et avec un objectif à long terme qui passe par une approche globale et l’achat de clubs européens (AC Milan, Inter Milan…) et français. Et pour avoir une chance de gagner un jour leur Coupe du Monde, les Chinois ont fait en sorte d’améliorer le championnat local, attirant de grands footballeurs à coups de millions. Une flambée des prix profitant aux agents de joueurs, la Super League chinois ayant été la plus dépensière à l’hiver 2016 avec 265 M€ comparés aux 247 millions du championnat anglais.

Il y a quelques années, des stars sur le déclin et avides de remplir leur portefeuille comme Anelka ou Drogba rejoignaient l’Empire du milieu. Cette fois, il s'agit de joueurs en pleine possession de leurs moyens, et attirés par des salaires mirobolants. Et même si le gouvernement chinois cherche à réguler son football local, il n’oublie pas son objectif ultime : faire flotter le drapeau communiste dans ses stades, à la maison en 2030.

 

11/11/2019 - Toute reproduction interdite

 


Xi Jinping tient un ballon de football lors d'une visite au Croke Park à Dublin, Irlande 19 février 2012
David Moir / Reuters
De Antoine Grynbaum

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don