Depuis 32 ans, Christine Rollard est chercheuse-enseignante au Muséum National d’Histoire Naturel de Paris. Arachnologue spécialiste des araignées, elle a passé sa carrière à lever les tabous et casser les idées reçues sur ces petites bêtes à huit pattes. La « Madame araignée » française revient sur la dangerosité de l’une d’elles, la malmignatte, que l’on retrouve dans le sud de la France.

Entretien conduit par Alixan Lavorel.

Fild : Malgré son apparence effrayante, la malmignatte est-elle une araignée dangereuse pour l’homme ?

Christine Rollard : On entend souvent dans des articles ou sur les réseaux sociaux qu’elle a un venin puissant. Il n’est toutefois pas mortel pour l’Homme. Ce sont des araignées discrètes, qui chassent la nuit et qui peuvent capturer des proies beaucoup plus grosses qu’elles, forcément c’est impressionnant. Toutefois, les cas de contacts entre des humains et des malmignattes - appelées Veuves noires méditerranéennes ou Veuves noires de Corse - ne sont pratiquement jamais possibles.

Fild : Peut-on la croiser partout en France ?

Christine Rollard : Non, elle est présente exclusivement dans le sud de l’Europe : le sud-est de la France, la Corse, l’Espagne, l’Italie. Mais aussi autour du bassin méditerranéen comme au Maghreb. Elle vit principalement dans des milieux secs comme des dunes ou des friches. Elle ne s’installe pas dans les maisons, à l’inverse de sa cousine américaine (la Veuve noire d’Amérique du Nord, ndlr) qui mord un peu plus pour sa part.

Fild : Les morsures de malmignattes sont-elles fréquentes en France ?

Christine Rollard : La veuve noire chasse avec une toile construite en bas de la végétation, donc pour se faire mordre il faut vraiment mettre la main dessus ! Les cas de morsures, que ce soit en France ou dans le reste du pourtour méditerranéen, n’arrivent pratiquement jamais. Comme pour toutes les araignées, leurs morsures sont des défenses. Nous ne sommes pas comme dans les films, une araignée ça n’attaque jamais ! À l’inverse, son premier instinct lui dit de fuir face au danger. Ensuite, il faut bien distinguer les morsures sèches, sans venin, qui sont plus fréquentes que les autres. Comme tous les animaux venimeux, le venin de la malmignatte est important pour tuer ses proies, afin de les liquéfier et de les manger.

Fild : Y a-t-il déjà eu des cas graves de morsures répertoriés en France ?

Christine Rollard : Très peu, mais je me souviens du cas d’un homme qui a eu la symptomatologie médicale la plus marquée en France il y a quelques années. Il avait été mordu en soulevant des planches qu’il avait laissées dans son garage ouvert vers l’extérieur. Une malmignatte s’était installée en dessous et le monsieur n’avait pas vu son tissage au sol. Il n’avait pas tout de suite senti les effets car la morsure de la malmignatte est indolore. C’est une petite araignée, son corps mesure 1,5 centimètre pour les femelles et 5 à 7 millimètres pour les mâles, alors imaginez la taille des crochets !

Fild : Quels symptômes la victime avait-elle développé après la morsure ?

Christine Rollard : S’il y a une injection de venin à la morsure, les symptômes de ce que l’on appelle le latrodectisme * sont la tachycardie, des sueurs, des contractions musculaires et une forte fatigue. Mais il s’agit d’un unique cas qui a été signalé il y a des années. Donc non, la malmignatte n’est pas dangereuse pour les Français ! Après 2 ou 3 jours, même sans traitement pour une personne en bonne santé, les effets auront disparu. Pour vous donner un ordre d’idées, dans le monde entier, le nombre de morts dues chaque année à des morsures avérées d’araignées est de 5 à 10 seulement. Et en général ce ne sont pas des morsures de veuves noires.

*envenimation par morsure d'araignée du genre Latrodectus communément appelées « Veuves noires » comme la malmignatte, ndlr

29/03/2021 - Toute reproduction interdite


Une veuve noire d'Amérique
© James Gathany / DR
De Fild Fildmedia