Le 7 décembre 1941, le Japon attaque le port militaire américain de Pearl Harbor, entraînant les USA dans la Seconde guerre mondiale. Le gouvernement américain comprend que la riposte doit s’accompagner d’une propagande pour faire accepter les raisons de l’engagement planétaire du pays. En 1942, il charge l’oscarisé Franck Capra de réaliser Pourquoi nous combattons, une série de sept films pour mobiliser la population contre la barbarie totalitaire. Les studios hollywoodiens poursuivent alors cet effort contre l’idéologie nazie et nippone.

                                                                                  Par Lionel Lacour.

Depuis 2012, la France est attaquée mais par un ennemi sans territoire, et parfois de nationalité française. Les attentats menés au nom de l’islamisme ont conduit au déploiement de l’armée dans les lieux sensibles ne laissant aucun doute sur la situation de guerre dans laquelle nous sommes.

Pourtant, rien n’a été fait pour interdire cette idéologie revendiquant des droits menant à l’éclatement de la nation. La propagation de l’islamisme a même été facilitée par le déni des politiques comme des journalistes, participant à l’entrisme de cette idéologie dans toute la société. Au nom du « vivre ensemble » et du « pas d’amalgame », l’islamisme se banalise. Le voile devient un élément familier des enfants en sorties scolaires, accompagnés par les fameuses « mamans » s’interdisant d’ôter ce symbole quand aucune musulmane ne le portait naguère en France. Les médias qualifient la parole islamiste de représentative des musulmans français et permettent aux associations séparatistes comme Lallab, le PIR ou le CCIF de dénoncer sur les plateaux de télévision une France prétendument islamophobe où chaque musulman serait une victime de la République.

Mais l’islamisme a surtout investi les réseaux sociaux comme Instagram et TikTok. Comme le cinéma américain désignait jadis l’ennemi à la jeunesse, AJ+, chaîne issue de la chaîne qatarie Al Jazeera, cherche à séduire les jeunes occidentaux, musulmans d’abord, mais les autres aussi, par un argumentaire « inclusif » sur leurs canaux d’informations exclusifs. Adoptant leur esthétique et leur langage, communiquant par formats courts aux discours simplistes, les programmes d’AJ+ les inondent d’informations tronquées ou mensongères assénées comme vérité absolue. Sans contradiction, la jeunesse en arrive à acquiescer à la victimisation islamiste qui pose pour chaque acte prétendument islamophobe une pierre dans le jardin de notre société laïque. Désertés par les défenseurs de notre modèle, ces réseaux sociaux n’ont ainsi quasiment pas relayé la mort de Samuel Paty sinon par l’inversion accusatoire soulignant qu’il avait d’abord montré des caricatures blasphématoires. Réussissant à convaincre même les jeunes non-musulmans !

Alors qu’en guerre, nous avons laissé nos jeunes se faire endoctriner par l’idéologie ennemie, abusant de nos principes pour passer pour les victimes de notre propre système. Par peur de racisme ou de cette invention d’islamophobie, nous avons renié la supériorité de nos valeurs sur l’archaïsme islamiste, même maquillé par AJ+ et la mouvance islamiste. Il est pourtant temps d’investir les mêmes canaux médiatiques pour affirmer par exemple que la laïcité permet l’exercice libre des cultes ; que chacun peut accéder à l’université quasiment gratuitement ; que les aides sociales s’obtiennent sans distinction de religion ou de sexe ; que les femmes sont libres et émancipées.

Pour gagner la guerre, notre gouvernement doit reprendre la main sur la jeunesse pour qu’elle défende à son tour notre idéal. Pour répondre à ce défi, il est donc absolument nécessaire de produire une réponse au discours islamiste en étant certains de nos valeurs. Cette jeunesse doit être reconquise pied à pied, tout en acceptant que cela prenne du temps. Il faut produire de l’information, s’adapter aux formats qui plaisent, contrer les discours séparatistes et les submerger sur le même terrain médiatique. Jusqu’à ce qu’enfin nos jeunes comprennent « pourquoi nous combattons ».

30/11/2020 - Toute reproduction interdite



DR
De Lionel Lacour