Environnement | 17 janvier 2020

Méditerranée : Menaces sur les Dauphins

De GlobalGeoNews GGN
min

Frank Dhermain est vétérinaire et président du groupe d’études de cétacés de Méditerranée (GECEM). Il alerte sur les différents dangers auxquels sont exposés les dauphins en mer Méditerranée. Propos recueillis par Souleiman Sbai.

 

Combien de dauphins sont recensés en Mer Méditerranée ?
Il y a d’abord de nombreuses espèces de cétacés en Méditerranée. 8 espèces forment le peuplement principal (Dauphin bleu-et-blanc, Grand Dauphin, Dauphin de Risso, Globicéphale noir, Dauphin commun, Ziphius de Cuvier, Grand Cachalot, Rorqual commun).  Quelques-unes sont limitées à des populations marginales (Pseudorque, Sténo rostré...), d'autres enfin sont des visiteurs réguliers ou très occasionnels. En tout, 23 espèces ont été observées, soit près du quart de la diversité mondiale sur 0,7% de la superficie mondiale de l'océan. Ce qui est énorme.
Dénombrer les dauphins à l'échelle d'un bassin ou de la Méditerranée est toutefois très difficile. Une première extrapolation a été fournie en 1991 pour les Dauphins bleu-et-blanc (68.000 à 215.000 en Méditerranée occidentale) et le Rorqual commun (2100 à 6000 en été en Méditerranée occidentale). Un dénombrement plus exhaustif a couvert l'ensemble de la Méditerranée en 2018, et les résultats ne sont pas encore connus. Les méthodes n'étant pas identiques, il sera difficile de comparer.
Pour faire simple, les cétacés sont encore assez abondants en Méditerranée, la zone occidentale étant la plus riche. Au cours d'une sortie de la journée en mer au large par mer belle, un observateur attentif doit rencontrer au moins un groupe de dauphins.

Les dauphins sont-ils menacés d’extinction ?
Aucune espèce de cétacés n'est menacée d'extinction en Méditerranée, contrairement au Phoque moine, jadis très répandu et exterminé presque partout. En France, le dernier a été abattu en 1976.  Toutefois, de nombreuses menaces pèsent sur ces populations, comme la pollution généralisée. La Méditerranée est une mer semi-fermée, qui se renouvelle en un siècle.  Elle est bordée au nord par des industries polluantes et au sud par des agglomérations qui ne traitent pas les eaux. Les dauphins sont menacés par la surpêche, les captures accidentelles dans les filets, les collisions avec les navires, et la pollution sonore chronique qui les expose à des bruits sous-marins violents.

Peut-on parler de disparition des dauphins en Méditerranée ?
On ne peut pas parler de disparition, et il n'y a pas encore de suivi de population à long terme. En revanche, on dispose de nombreuses études locales qui montrent des diminutions dramatiques sur des laps de temps plus brefs comme pour la disparition des Dauphins de Risso de la mer Ligure italienne depuis 2015, et la diminution des observations de cétacés en mer. La difficulté à appréhender les conséquences sur la globalité de la population conduit à être prudent et inquiet lorsqu'on constate localement l'ampleur de certains phénomènes. Par exemple, la mortalité des Rorquals communs due aux collisions affecterait plus de 40 individus par an dans la Méditerranée nord-occidentale, un taux non compatible avec le maintien des populations et par ailleurs aucun grand adulte n’a été observé depuis longtemps.

Quelles mesures peuvent être adoptées pour les préserver ?
Chaque problème a sa solution pour limiter les impacts, mais le plus insidieux est la pollution, dont les paramètres sont globaux et difficiles à maîtriser. Toutefois, il ne faut pas considérer la mer comme une poubelle et créer des zones protégées pour la bonne reproduction des poissons dont se nourrissent les espèces côtières. Il faut interdire les filets dérivants et modifier certains engins de pêche. Il faut aussi généraliser les dispositifs de signalement de la présence de grands cétacés sur le trajet des navires commerciaux. Il faut également limiter au maximum les explosions sous-marines, encadrer et raisonner l'utilisation de canons à air comprimé dans la prospection sismique géologique et de sonars moyenne portée militaires. Il faut enfin encadrer et règlementer l'observation touristique des baleines et interdire la nage commerciale avec les dauphins.

Faut-il interdire la pratique de la nage commerciale avec les dauphins sauvages ?
Clairement oui. Parce que les espèces les plus abondantes en Méditerranée ne s'y prêtent absolument pas, telles que les Dauphins bleu-et-blanc, et le Rorqual commun. Il y a aussi des espèces qui passent du temps en surface pour se reposer et socialiser telle que le Globicéphale noir, ou le Grand Cachalot, qui remontent afin de bien s'oxygéner avant une nouvelle plongée. Nager dans leur environnement à ces moments précis provoque un dérangement. C’est une perturbation intentionnelle qui est interdite par la loi. Qui plus est, ces espèces sont potentiellement dangereuses : les jeunes mâles de Globicéphales qui encadrent le groupe peuvent charger très brutalement, et le jour où un Cachalot sera excédé par les gens que l’on jette à l'eau autour de lui, il donnera un grand coup de queue et cela pourra provoquer une issue fatale pour les nageurs.

18/01/2020 - Toute reproduction interdite


Frank Dhermain
DR
De GlobalGeoNews GGN

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don