Analyses | 4 juin 2019

LR : Avoir une vision, ou disparaître

De Emmanuel Razavi
2 min

Laurent Wauquiez a choisi de démissionner. Il faut saluer sa décision. Qu’adviendra-t-il, maintenant, des Républicains ?

Sont - ils capables de se réinventer ?  Comment ?  Avec quel projet ? Par Emmanuel Razavi 

 

Peut-être faut-il, comme le préconise le député Julien Aubert, réunir un congrès qui leur permette d’élire leur nouveau chef et de refonder un parti agonisant. Aubert le dit d’ailleurs avec lucidité. « La démission de Laurent Wauqiez ne suffira pas à résoudre la crise (…) ».

Il y a donc lieu de rassembler les militants pour qu’ils s’expriment. Car « Rassembler », Laurent Wauquiez comme François-Xavier Bellamy, n’en ont pas été capables - c’est le moins que l’on puisse dire -. Les raisons sont multiples. Mais l’on peut déjà retenir celles-ci : apprécié des militants, mais perçu comme un « autocrate » parfois gonflé de mauvaise foi, Wauquiez n’a pas su rassurer.

Tenant d’une position anti-avortement, anti-mariage gay, parlant d’immigration sans jamais vraiment aborder sur le fond la question, Bellamy s’est quant à lui coupé d’un électorat plus en phase avec le centre droit qu’avec les thèses du RN.

Bien sûr, on observera que ces deux-là ne sont  pas les seuls responsables de l’échec des Européennes. Car depuis l’élection présidentielle de 2012, l’UMP puis LR n’ont cessé d’accumuler querelles, scandales et résultats déclinants qui ont miné le parti.

Ce qui manque : un projet, une vision pour la France

Sur les plateaux de télévision, les uns se réclament  de la figure tutélaire de Charles de Gaulle. Mais qui lui ressemble ? Certes pas les porte-voix ineptes qui déroulent à l’envi, sur BFM, des incantations idiotes ayant vocation à dénoncer le travail du gouvernement sans jamais proposer d’alternative. D’autres invoquent avec nostalgie l’ombre de Philippe Séguin ou de Charles Pasqua. Mais qui leur arrive à la cheville ? Où sont ceux qui veulent construire la France de demain et qui ont un projet de société, une vision pour le pays ? Qui sont-ils ?

Regardons les choses en face. LR est devenu un parti en rupture avec ce que furent les grandes années de la droite républicaine et du Centre droit, capables à une époque pas si lointaine de défendre l’idée de la nation sans tomber dans le nationalisme exacerbé ; capables de soutenir la loi sur l’avortement de Simone Veil sans renier le sens du mot famille ; capables de défendre l’école libre sans tomber dans le communautarisme.

Il faut absolument qu’émergent ces hommes et ces femmes politiques qui veulent donner à la France un projet. Car ils existent forcément. Pour les laisser émerger, et bien oui, il faut rassembler le plus largement et désigner le nouveau chef qui portera les valeurs du parti.

 

04/06/2019 - Toute reproduction interdite

 


François-Xavier Bellamy, candidat du parti Les Republicains aux élections européennes, assiste à un rassemblement à Villeurbanne le 21 mai 2019
Emmanuel Foudrot/Reuters
De Emmanuel Razavi

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don