Economie | 25 juillet 2019

Lilo : La navigation sur internet solidaire et écologique

De Peggy Porquet
min

Les estimations portent à plus de 3 milliards le nombre d’internautes dans le monde et une progression constante de la recherche sur internet. À lui seul, le mastodonte Google concentre plus de 85 % des requêtes sur les moteurs de recherche, ce qui génèrerait 30 € de revenu au géant américain chaque année par internaute. La CEO Sophie Bodin, nous présente Lilo, un moteur de recherche Français, une alternative écologique et solidaire dans le monde de l’internet.  Interview par Peggy Porquet

Comment est née votre initiative ? Quelles sont vos valeurs ?

Lilo est inspiré de la légende du colibri. Une légende amérindienne qui incite chacun à faire sa part et à ne pas perdre de vue son objectif. En l’occurrence : faire face aux enjeux sociaux et environnementaux de notre époque. Nous avons toujours assumé nos valeurs, notre vision. Je pense par exemple à Clément, co fondateur de Lilo, qui pitchait Lilo dans le métro au lancement du projet. Ce pitch est, 4 ans plus tard, à notre image : faire les choses avec conviction et humilité. Nous ne sommes pas là pour donner des leçons, mais pour proposer une manière abordable de s’engager, sans culpabiliser. Nous sommes convaincus que cette approche est déterminante pour encourager les bonnes pratiques, promouvoir des modèles de consommation plus responsables.

Garder votre indépendance est l’une de vos clefs de voûte. Comment assurez-vous le financement de votre projet ?

En 4 ans, Lilo a fait du chemin, et représente une alternative à part entière. Nous sommes le seul moteur de recherche qui inscrit le financement et la promotion de projets sociaux et environnementaux à la racine de son projet. Cet engagement figure dans nos statuts, depuis notre création, en 2015. Comme tous les moteurs de recherche, notre source de revenus est la publicité en ligne. Conformément à nos valeurs, à nos convictions, nous avons choisi de nous tourner vers un modèle publicitaire qui exclut la collecte de données. La publicité en ligne est un secteur qui marche très fort. C’est d’ailleurs le seul secteur publicitaire en croissance, porté par le search (+8%).Toute la question est de savoir ce que l’on veut faire de cette croissance, au service de qui ? Chez nous, vous l’avez compris, l’objectif est de rediriger ces capitaux en direction de projets d’intérêt général. Nous allons chercher l’argent là où il se trouve. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’impact social et environnemental associé peut rapidement être exponentiel. Pour ordre d’idée : nous atteignons (à peine !) 1% de part du marché en France*, et nous nous apprêtons déjà à reverser le 2e million d’euros à plusieurs centaines de projets bénéficiaires. Imaginez un peu ce que nous pourrons faire demain ?

*Source externe : Similar web

Vous reversez 50 % de votre chiffre d’affaires auprès de projets sociaux ou environnementaux. Comment cela est-il possible ?

Chaque recherche sur Lilo génère une goutte d’eau, que l’internaute cumule et reverse aux projets de son choix. Lilo se charge de transformer ces gouttes en argent, qu’il reverse aux centaines de projets sociaux et environnementaux bénéficiaires. Chaque mois, ce sont ainsi plusieurs dizaines de milliers d’euros qui sont reversés à des centaines de projets sociaux et environnementaux et au total, déjà plus d’1,9 million d’euros collectés. « Comment cela est possible » peut aussi s’entendre d’une autre manière. Beaucoup d’observateurs ont exprimé, à nos débuts, que notre engagement était une utopie, voire un argument marketing plutôt grossier, et nous promettaient à une mort certaine. 4 ans plus tard, nous préparons la célébration du 2e million d’euros reversés, et sommes implantés dans 12 pays. J’aurai donc envie de vous répondre : c’est avant tout une question de volonté. Il se trouve que notre volonté fait corps, aujourd’hui, avec une vraie tendance, une aspiration forte du public à privilégier des acteurs engagés dans une approche qui fait sens.

Certains sites classent Lilo comme un ‘métamoteur’* plutôt qu’un moteur de recherche. Quelle est la différence ?

Aujourd’hui, seuls les moteurs de recherche « historiques » (Google, Bing, Yandex en Russie ou encore Baidu en Chine) disposent d’algorithmes propriétaires. Tous les autres acteurs nés depuis intègrent cette brique technologique au moyen de partenariat avec un ou plusieurs des 4 moteurs de recherche historiques. Et pour cause : développer un algorithme représente des milliards d’euros d’investissements et des dizaines d’années de recherche. Les métamoteurs de recherche alternatifs (ou métamoteurs) apportent une plus-value sur la question fondamentale du respect de la vie privée sur Internet : tous les acteurs ont en commun le respect de la vie privée sur Internet. C’est un prérequis et un excellent terreau culturel pour repenser un web plus éthique. Chez Lilo, notre proposition consiste à aller plus loin, à intégrer l’intérêt domestique (protéger sa vie privée) et sociétal (soutenir des projets sociaux et environnementaux qualifiés). Cela reste notre principe premier, notre moteur, et le sens de notre démonstration dans le panorama des entreprises françaises. Grâce à Lilo, chaque internaute peut participer au financement d’un projet solidaire ou environnemental de son choix.

Comment définissez-vous votre approche ?

Notre approche se fonde sur une philosophie assez simple : chacun a un rôle à jouer dans l’appréhension des enjeux sociaux et environnementaux de notre époque. Et ce n’est ni une question de temps, ni d’argent. Le fait d’intégrer un impact social et environnemental à une pratique aussi quotidienne et répandue qu’une recherche web est le moyen que nous avons trouvé de contourner les freins classiques à l’engagement, au don. Horaires fractionnés, temps passé dans les transports de plus en plus long, moyens financiers limités, méconnaissance de projets sociaux et environnementaux… Nombre de personnes ne peuvent pas donner – du temps ou de l’argent – parce que les conditions ne sont pas réunies. Or, ce n’est pas parce qu’on ne donne pas, qu’on est égoïste. Ce n’est pas parce qu’on n’a jamais « pris part », qu’on n’est pas concerné. Cette approche est trop réductrice, elle fait l’impasse sur des freins réels. Lilo propose une réponse simple, concrète, pour les contourner : découvrir des projets inspirants – modestes ou d’envergure – et contribuer à leurs succès. C’est une nouvelle forme d’engagement qui fait un pas de côté par rapport aux formules classiques, qui ont fait leur preuve, mais ont aussi leurs exclus. Financer les rêves d’enfants gravement malades (Petits Princes), la présence de leurs familles à leurs côtés quand ils sont hospitalisés (Hôpital Necker-Enfants malades), des programmes de reforestation (Arutam Zero Deforestation), d’insertion sociale par le logement (Solidarité Nouvelles Logement), de plaidoyer citoyen (Bloom) sont autant d’exemples de projets qu’il est possible de financer gratuitement, avec ses recherches.

On estime qu’un e-mail représente entre 0,3 et 4 g de CO2 et peut parfois monter jusqu’à 50 g avec de grosses pièces jointes et de multiples destinataires**. Lilo s’est doté de son propre logiciel d’e-mail. Comment sensibilisez-vous vos utilisateurs ?

En proposant une boîte mail qui encourage et facilite les bonnes pratiques. Mail.Lilo par exemple intègre l’étiquette énergétique (traditionnellement utilisée dans l’électroménager ou l’immobilier), pour évaluer en un coup d’œil le poids de sa boîte mail, et détecter les mails les plus énergivores. Une sorte de tutoriel, facile à appréhender, et qui maintient une présence à l’esprit : le numérique a un coût environnemental, et il incombe à chacun de se responsabiliser par rapport à son usage. Dans le même esprit, mail.lilo.org ne stocke les pièces jointes volumineuses que durant 30 jours, contrairement aux boîtes mails classiques, qui les stockent sans limite de temps et font tourner les serveurs inutilement... Nos utilisateurs sont invités à sauvegarder les pièces jointes volumineuses sur leur appareil. C’est simple, et concret !

Votre projet est-il soutenu par l’État ?

Nous dialoguons avec plusieurs ministères dans le cadre de projets variés, mais n’avons pas pour autant encore l’oreille du Gouvernement. Cela ne nous empêche pas de grandir. Toutefois nous avons récemment appris que le Gouvernement prévoyait une circulaire préconisant l’utilisation d’un moteur de recherche spécifique au motif qu’il serait le seul à répondre à ses exigences. En tant qu’acteur directement concerné par cette « commande » publique, nous nous étonnons de ne pas avoir été consultés, ni de trouver trace des conditions d’éligibilité. A côté de cela, Lilo a déjà été choisi par plusieurs institutions publiques (principalement des écoles et des hôpitaux) pour financer des projets d’intérêt général et proposer aux utilisateurs un moteur de recherche respectueux de leur vie privée sur Internet. Nous observons des retours très positifs qui nous confortent dans l’idée que Lilo, moteur de recherche alternatif français, a toute sa pertinence pour être soutenu par l’Etat de manière large et proactive. Ce serait un signal fort donné à l’heure où la question de la transition écologique requiert la mobilisation de tous.

Quelles sont les prochaines étapes du développement de Lilo à l’international ?

Aujourd’hui, Lilo peut s’utiliser partout dans le monde, et fonctionne dans plus d’une centaine de langues. Côté projets également, nous comptons des partenaires sur tous les continents, et dans une vingtaine de pays au total. De plus en plus d’acteurs étrangers (particuliers, institutionnels publics et privés) nous contactent à ce sujet. Le bouche à oreille, notre première courroie de distribution (16,9 millions de visiteurs mensuels en croissance organique), en France comme à l’étranger. Les enjeux sur lesquels nous intervenons sont mondiaux. L’accélération de notre déploiement à l’international sera notre prochaine étape.

*Un métamoteur est un logiciel qui puise ses informations à travers plusieurs moteurs de recherche

**chiffres E-Rse.net

26/07/2019 - Toute reproduction interdite


Sophie Bodin, CEO de Lilo
DR
De Peggy Porquet

À découvrir

ABONNEMENT

80 journalistes
indépendants
sur le terrain,
pour vous !

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement

Newsletter FILD
Soutenez-nous

Parce que la presse indépendante est un pilier de la démocratie!

Abonnement 80 reporters engagés sur le terrain

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement