Un an après l'explosion du port qui a ravagé la capitale libanaise, le Liban continue de s'enfoncer dans une crise financière sans précédent. Pour une partie des Libanais, les partis confessionnels au pouvoir sont responsables de l'effondrement du pays. En quête de renouveau, la population cherche des alternatives auprès de nouvelles formations politiques. Les mouvements indépendants souvent nés de la Thawra, la révolution du 17 octobre 2019, s'imposent progressivement sur la scène politique. Incarnation d'une nouvelle génération de Libanais nés après la guerre civile, qui a développé un rapport plus séculier à la société, ils ont pour ambition de changer le régime libanais.

Reportage de Ines Gil et Marie-Charlotte Roupie

Ines Gil/Marie-Charlotte Roupie/Fild
De Marie-Charlotte Roupie