Analyses | 15 mars 2020

L’Espagne en guerre contre le coronavirus

De GlobalGeoNews GGN
min

Le Covid-19 continue de se répandre rapidement en Espagne. 7843 personnes ont été déclarées positives et 292 sont décédées selon un bilan diffusé dimanche. Le développement exponentiel de l’épidémie a poussé les autorités à déployer les soldats de l’Unité d’Urgence Militaire dans les rues de plusieurs villes. Par Alexandre Rousseau et Soleiman Sbai

Ce dimanche à 20H, les espagnols sont sortis aux fenêtres pour applaudir les médecins ainsi que l’ensemble du personnel soignant, en première ligne dans la lutte contre l’épidémie. Tout un symbole pour l’Espagne, dont les habitants sont contraints de rester confinés à leur domicile. Une mesure qui vient s’ajouter aux nombreuses dispositions annoncées samedi par le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, dans le cadre de l’instauration de l’état d’urgence.

Il n’est désormais possible de sortir de chez soi que pour aller travailler, se réapprovisionner en nourriture ou en médicaments, se faire soigner ou aller à la banque. Comme en France, les lieux publics « non-essentiels » tels que les bars, les restaurants, les discothèques, les zones commerciales et les théâtres sont fermés. Les transports publics nationaux (trains, routes, vols intérieurs) devraient de leur côté être réduits d’au moins 50%.

Des contrôles policiers sont mis en place afin d’assurer le respect des différentes directives. Des amendes importantes peuvent d’ailleurs être infligées en cas de non-respect des consignes, et des peines de prison de 3 mois à 1 an pourraient aussi être requises en cas de résistance à l’autorité des agents dans l’exercice de leurs fonctions.

La déclaration de l’état d’urgence a aussi de lourdes conséquences socio-économiques. La fermeture de nombreux commerces et lieux publics entraînera de facto la quasi-paralysie de l’activité économique du pays, qui connaissait une reprise équilibrée ces dernières années avec une croissance moyenne du PIB de 2,8% entre 2014 et 2018.

L’agence ferroviaire espagnole RENFE a également annoncé la suspension jusqu’à nouvel ordre du projet de démarrage de son nouveau train AVE « low cost » AVLO qu’elle avait prévu de lancer sur la ligne Madrid-Barcelone pour le 6 Avril. Une décision lourde qui devrait entraîner son lot de désagréments économiques. Un certain nombre de correspondances aériennes ont aussi été annulées, contribuant un peu plus à l’impact significatif subi par le secteur du transport aérien. Les compagnies aériennes qui opèrent dans la péninsule ont déjà annulé 4400 vols au cours de la seconde moitié du mois de Mars, selon l’Association des Compagnies Aériennes (ALA).

Le tourisme - qui représente 12% du PIB - connaît les premières répercussions réelles de la crise du Covid-19. Selon certaines estimations, 20% des réservations effectuées pour la « semaine sainte » auraient été annulées. Une situation préoccupante qui ne doit cependant pas occulter la priorité actuelle des autorités, à savoir : le ralentissement puis l’endiguement de l’épidémie. Le chef du gouvernement a déclaré que l’on ne peut « exclure que nous atteindrons 10 000 personnes infectées la semaine prochaine ».

Dans ce contexte, le gouvernement entre dans une nouvelle phase d’actions contre le virus. S’ajoute ainsi au confinement le déploiement de l’Unité d’Urgence Militaire dans plusieurs villes comme Madrid ou Valencia … Pour l’heure, le déploiement reste mesuré et aucun hôpital de campagne n’a été ouvert.

15/03/2020 - Toute reproduction interdite


Un homme porte un masque de protection lorsqu'il marche le long d'un Passeig de Colom vide, dans un contexte d'inquiétudes concernant l'épidémie de coronavirus en Espagne, à Barcelone, le 15 mars 2020.
Nacho Doce/Reuters
De GlobalGeoNews GGN

À découvrir

ABONNEMENT

80 journalistes
indépendants
sur le terrain,
pour vous !

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement

Newsletter FILD
Soutenez-nous

Parce que la presse indépendante est un pilier de la démocratie!

Abonnement 80 reporters engagés sur le terrain

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement