Avec les manuscrits perdus (Erick Bonnier éditions - 276 pages), l’essayiste et romancière Mouna Hachim nous offre une fresque fondée sur des événements et des personnages réels, en résonance avec les crises migratoires de notre temps, un roman où s’entremêlent les rêves et les désillusions, la guerre et la paix, la souffrance et l’amour.

Musulmans évangélisés de force depuis le règne des Rois Catholiques, les Morisques inquiétèrent très vite les autorités espagnoles, leur foi récente paraissant sujette à caution et leurs particularismes culturels, inassimilables. De là, Philippe III décida, près d’un siècle plus tard, l’expulsion massive de ces « nouveaux chrétiens » de ses terres.


L’histoire de ce roman raconte ainsi le destin du Morisque Ahmed Al-Hajari, alias Diego Bajarano. Né en Andalousie aux alentours de 1568, exilé à Marrakech, celui-ci est envoyé en ambassade en France et aux Pays-Bas. Sa mission : Faire que ces pays accordent la sécurité et l’aide aux Morisques sur les routes de l’exode.

Un roman historique étonnant et riche d’enseignements, en pleine résonnance avec l’actualité.

09/09/2019 - Toute reproduction interdite


Mouna Hachim
DR
De Cécile Martin-Cocher