En rentrant chez moi ce soir-là, j'ai été interpellée par le tweet d’une personne visiblement connue (que j’ignorais pourtant). Un message qui m'a même un peu agacée, car il semblait en dire long sur la manière de cette personne d’interpréter certaines situations. J'y voyais aussi un possible retournement de valeurs, comme on retourne sa veste. Comme il en va aujourd'hui du soi-disant féminisme.

La chronique de « Mila en Liberté »

« Rides et cheveux blancs pour lui, traits lisses pour elle. Fascinant, la façon dont les pubs The Kooples avec Vincent Cassel et Tina Kunakey perpétuent le double standard de la séduction et la domination de l’homme par l’âge dans le couple. »

De nos jours, il y a encore des personnes - et surtout des femmes - qui prônent la liberté de disposer de nos corps comme on l’entend, d’être attiré et d’aimer qui on veut et affirmer nos choix, mais qui vont évoquer un discours totalement contradictoire quand ça pourrait les arranger, pour en discréditer d’autres afin de desservir leur « cause ». Quitte à cracher sur l’épanouissement de deux personnes qui ne sont probablement ensemble que pour vivre leur amour, même dans la crainte de certains détracteurs qui crieront souvent à la « domination de l’homme », sans vraiment savoir ce que c’est.

Moi, ça m’interroge. J’ai du mal à savoir d’où peut venir un tel manque d’ouverture d’esprit, ou si une forme de jalousie pourrait se cacher derrière les mots de ceux qui ne supportent pas les gens qui sortent de certains « codes ».

Pourquoi est-ce que je réagis ? Parce que le couple de célébrités a dû probablement lire ce commentaire dénigrant, ou bien ça remontera sûrement à leurs oreilles. Je pense (ou j’espère) que ça leur passe au-dessus de la tête.

Je pense cependant que j’aurais pu être profondément blessée si ce message m'avait concernée personnellement, que je sois à la place de l’homme ou de la femme : voir des gens se préoccuper de façon aussi malsaine de ma vie amoureuse, qui ne les regarde absolument pas, peut susciter de la colère en moi, ou de l’empathie.

Car oui, il m’arrive d’en avoir pour celles et ceux qui parlent toujours des autres, plutôt que d'eux-mêmes, dans le seul objectif de se rendre intéressants.

Et je réagis ainsi car, parmi les mille et une injustices que je suis incapable de tolérer, je refuse de laisser passer certains jugements gratuits sur l’identité de n’importe qui.

L’amour n’a pas d’âge tant qu’il est mature et consenti.

Selon nos imposteurs du féminisme, une femme est libre de faire comme bon lui semble de sa vie, de son corps et ses sentiments... à l’exception de toutes sortes de relations avec un « homme blanc cisgenre hétérosexuel ». Dans ce cas-là, elle sera plus susceptible d’être considérée comme légitime à plaindre, à se faire victimiser ou négliger.

On parle de personnes majeures, vaccinées (on espère) et consentantes

J’aimerais demander à l’auteur de ce tweet s'il a installé des caméras de surveillance, engagé un détective privé, ou si tout simplement s’il connaît personnellement les personnes qu’il vise, histoire de comprendre quelles sont ses sources et motivations pour parler de « domination de l’homme par l’âge » des intéressés.

Les pleurs et les barbaries dépourvues de bon sens et de sincérité n’auront jamais fini de nous surprendre et de nous lasser en même temps, puis de s’envenimer au fil du temps.

Une société ne dépendra jamais du « progressisme » si ceux qui s'en revendiquent s’assoient sur leurs pseudo valeurs en exprimant régulièrement des discours parfaitement contradictoires, en fermant les yeux sur ce qui doit être jugé et réprimandé, et en les ouvrant pour se la jouer « Social Justice Warrior » lorsque ce n’est pas nécessaire.

Il y a des manières bien plus intéressantes, et surtout pertinentes de dénoncer le patriarcat.

Il y a une question que j’arrive encore à me poser avec beaucoup d’ironie : s’agit-il de réelles idées féministes, d’un respect de la vie privée et des choix personnels d’autres femmes, de la revendication qu’elles puissent toutes avoir les mêmes droits et les laisser donc consentir de leurs propres relations ? Ou s'agit-il plutôt d’une quête de notoriété nourrie par la haine des hommes, et la désolidarisation totale à l’égard des femmes qui ne vont pas forcément dans le même sens ?

Je vous laisse deviner ma réponse.

Mila.

21/10/2021 - Toute reproduction interdite



© Capture d'écran Twitter
De Mila