Société | 13 décembre 2020

Le Canon Français, du vin et des vieilles pierres

De Emmanuel de Gestas
4 min

Et si en buvant une bonne bouteille, vous sauviez le patrimoine ? C’est le pari audacieux du Canon Français. En partenariat avec l’association Arcade, cette jeune entreprise de négoce de vin souhaite défendre, et promouvoir la culture et le savoir-faire français, tout en aidant les petits producteurs de vin de notre pays.  

                                        Reportage de Emmanuel de Gestas

Tout est parti de quatre amis amoureux du vin. Et de la France.

La trentaine, tous des jobs différents, vivants en France ou à l’étranger, ils sont animés par une passion commune pour le terroir de notre beau pays. En avril 2020, durant le premier confinement, ils sont stupéfaits d’apprendre que certains viticulteurs, acculés par la crise sanitaire, envisagent de faire de leur production du… gel hydroalcoolique.

Convaincue de la nécessité de faire quelque chose pour aider les vignerons français, la bande décide d’agir.

L’un des membres du quatuor, Pierre-Alexandre de Boisse, raconte : « Au déconfinement, nous nous sommes rendu chez le vigneron Philippe Guérin dans le Muscadet, et nous avons sélectionné un jus en cuve avec lui. Nous avons alors commandé un peu plus de mille bouteilles. Nous apprécions particulièrement ce viticulteur et nous avons tous des bouteilles de sa production dans nos caves.

Nous avons ensuite nommé cette cuvée sous notre marque de l’époque (Opération Quenouille, NDLR) et nous l’avons redistribuée auprès de nos proches et de notre réseau étendu. Le succès a été immédiat, en quinze jours la moitié du stock était commandé. Et en un mois, tout était vendu. ».

Pari réussi.

Devant le succès de cette vente, les quatre amis s’interrogent : comment pérenniser cette réussite commerciale tout en en conservant l’esprit d’origine et la valorisation du terroir français ?

Après moult réflexion, ils décident de créer Le Canon Français, autour de cette idée simple : « Défendez votre patrimoine, buvez un canon ».

Le projet reste le même que celui d’origine : vendre la cuvée d’un petit producteur de vin, mais en y ajoutant une cause. Pour chaque vente de bouteille, 15% des bénéfices sont reversés au service d’un projet de défense et de sauvegarde du patrimoine français. La première cuvée-cause, la Gargouille, est issue de la production viticole de François Dubernard, vigneron du Bordelais, entre les côtes de Bourg et le Saint-Emilionnais. Le viticulteur explique avoir été séduit par le projet et le dynamisme de la bande du Canon Français, alliant amour du vin et du patrimoine. La cuvée est constituée d’un Bordeaux d’assemblage, élevé quatorze mois en fût.

Il ne reste plus qu’à trouver la cause qui sera associée à cette cuvée.

Sauvegarder le patrimoine français

Cette cause est portée par l’association Arcade. Fondée en décembre 2019 par quatre jeunes parisiens amoureux du patrimoine français, Arcade souhaite contribuer à la restauration de monuments peu connus ou délaissés par les services publics de sauvegarde du patrimoine historique.

Brieuc Clerc, l’un des fondateurs, détaille : « Nous proposons à des groupes d’amis (18-30 ans) de partir quelques jours sur des chantiers bénévoles pour restaurer le patrimoine bâti en difficulté.

Les chantiers Arcade cherchent aussi à favoriser une véritable rencontre entre les jeunes et les habitants de la région afin de recréer ou de renforcer les liens qui unissent les Français à travers les générations.

Chaque journée d’un camp Arcade est donc divisée en deux activités : chantier le matin, sous la houlette du propriétaire, et rencontre des habitants l’après-midi au moyen d’actions concrètes, simples et gratuites et avec l’aide des acteurs locaux : propriétaire des édifices, mairies, paroisses, associations. ».

Grâce à des relations communes, l’équipe d’Arcade entre en contact avec Le Canon Français.

Le coup de cœur est immédiat et réciproque. Pierre-Alexandre de Boisse, est tout de suite enthousiasmé par l’idée de rénovation du patrimoine portée par Arcade : « C’était exactement le projet que nous recherchions ! ». Brieuc Clerc, d’Arcade détaille les similitudes qui lient les deux équipes : « Quoi de plus cohérent que de relier le patrimoine vivant ou immatériel comme le vin et le patrimoine architectural ? La passion de la France qui nous anime les uns et les autres, l’originalité et la créativité de chaque projet, la jeunesse de chaque fondateur… autant de points communs ! D’ailleurs chaque projet a été lancé par un groupe de quatre amis. ».

Restaurer un fort en ruines du XIXe siècle

La cause est entendue : la cuvée Gargouille, du Canon Français, servira donc à financer la restauration par les équipes de bénévoles d’Arcade, du Fort de la Pointe de Diamant.

Ce fort militaire du XIXe, situé dans la Haute-Marne, tombe en ruine, dans l’indifférence des pouvoirs publics. Mais pas de son propriétaire, Jean-Rémy Ribout, qui se bat contre vents et marées depuis des années pour réhabiliter l’ouvrage fortifié. Contacté par Arcade, il a déjà accueilli des bénévoles de l’association et souhaite continuer sa collaboration.

Les fonds reversés grâce à la cuvée-cause Gargouille serviront, notamment, à édifier une chapelle dans le fort.

Mais le Canon Français ne souhaite pas s’arrêter là, et compte bien trouver d’autres causes à défendre via le bon vin. En attendant, ses « canonniers » sont invités à « faire feu » en commandant la Gargouille sur le site web du Canon Français jusqu’au 19 décembre, pour une livraison du nectar juste avant Noël.

11/12/2020 - Toute reproduction interdite


Le Fort de la Pointe de Diamant en Haute Marne
DR
De Emmanuel de Gestas

À découvrir

ABONNEMENT

80 journalistes
indépendants
sur le terrain,
pour vous !

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement

Newsletter FILD
Soutenez-nous

Parce que la presse indépendante est un pilier de la démocratie!

Abonnement 80 reporters engagés sur le terrain

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement