Analyses | 25 novembre 2019

L'aveuglement perpétuel...

De Roland Lombardi
min

Le géopolitologue Roland Lombardi nous livre son analyse sur la récente marche contre l'islamophophie à Paris et les errements d'une certaine gauche.

Au début du mois de novembre, nous fêtions la chute du mur de Berlin il y a trente ans. Cet évènement historique annonçait la fin de l'Union soviétique et ouvrait le monde à une nouvelle mondialisation, à un capitalisme international sauvage... Durant des décennies, ce mur avait été le triste symbole d'une idéologie qui, il est important de le rappeler, avait causé de 1917 à 1989 près de 100 millions de morts dans le monde ! Ce qui en fait donc l'idéologie la plus meurtrière de l'histoire et ce, bien devant le nazisme !

Durant toute la Guerre Froide, il se trouvait dans le « camp du monde libre », en Occident et particulièrement en France, un certain nombre d'intellectuels ou de personnalités, qui malgré les témoignages affligeants qui filtraient de l'Est, continuaient à défendre et à être les thuriféraires du communisme dans son acceptation générale. Certes, certains éminents Compagnons de route ont eu la sagesse, l'intelligence et surtout l'honnêteté intellectuelle de reconnaître leurs erreurs. Toutefois, d'autres, plus nombreux, ont continué à persévérer dans leur aveuglement. Ces derniers, encore aujourd'hui, n'ont toujours pas compris que le communisme était certes une belle idéologie ... mais pour des humains qui n'existaient pas ! Ils ne veulent pas voir que partout où cette philosophie œuvrait, la misère suivait (comme dernièrement au Vénézuela) et que si les communistes avaient pris le pouvoir en Antarctique, il y aurait eu à coup sûr une pénurie de glace ! Enfin, Ils ne veulent toujours pas admettre que l'homme n'est pas naturellement bon ou que vouloir le changer (ce qui est une absurdité) ou encore lui imposer son « bonheur » ne mène finalement qu'aux coups de triques et aux goulags !

Dès lors, caractérisés par ce déni des réalités fondamentales, il n'est pas étonnant de voir ces pitoyables héritiers de Marx, Lénine ou Mao rejoindre aujourd'hui une autre idéologie mortifère et bien encore vivace celle-ci, celle de l'islam politique. Ainsi, délaissant et trahissant leurs compatriotes pauvres, chômeurs ou ouvriers (d'où leurs scores dérisoires aux différentes élections), ces nouveaux idiots utiles du patronat, par haine de leur identité et de leur histoire, se sont de plus en plus tournés vers toutes les formes de lutte pro-migrants et surtout communautariste. De fait, idiots utiles également des islamistes, ils croient naïvement en un islamisme modéré ou politique, qui serait une nouvelle Internationale pour les nouveaux damnés de la Terre, les musulmans.

Ainsi, il n'était encore pas étonnant de voir ces « islamo-gauchistes » (Gilles Kepel) soutenir, voire aider à organiser, il y a quelques semaines à Paris, la fameuse manifestation contre l « islamophobie ».

Rappelons au passage, que ce terme d'origine très ancienne fut remis à la mode par la gauche française dans les années 1980-1990 après qu'il fut d'abord réactivé par les mollahs iraniens qui venaient de prendre le pouvoir en 1979 et qui voulaient ainsi annihiler toute critique. D'ailleurs, n'oublions pas qu'à l'époque, Khomeiny était le nouveau Che Guevara pour certains penseurs de l'Intelligentsia de gauche...

Le 10 novembre dernier, une dizaine de milliers de personnes défilèrent donc dans la capitale française au nom notamment de la défense du port du voile dont plusieurs affaires avaient précédemment secoué (et secoua encore) la laïcité et République. Avec un culot outrageant, cette manifestation coïncidait presque avec un anniversaire dramatique, celui des attentats de novembre 2015 qui firent 130 victimes et plus de 400 blessés.

Que certains organisateurs, issus d'associations plus ou moins proches de la mouvance des Frères musulmans qui ont pignon sur rue dans notre pays, et qui partagent, ne l'oublions jamais, avec Daesh et Al-Qaïda la même finalité politique, aient pu organiser cet évènement (autorisé par les autorités françaises !), nous pouvons à la rigueur le concevoir. Ils sont dans leur rôle puisque nous les laissons faire... Mais que des intellectuels, des élus et des responsables politiques français (le PS a d'ailleurs eu lui la décence, au dernier moment, de ne pas y participer) se joignent officiellement à ces énergumènes pour scander des « Allahu Akbar » (expression qui certes en arabe peut traduire généralement la joie ou la satisfaction mais qui depuis 2015 peut paraître en France, on en conviendra, comme quelque peu provocatrice et déplacée...), n'est qu'une preuve supplémentaire de l'aveuglement perpétuel de ce que la France peut produire comme forces communautaristes radicales rouges ou vertes.

A l'heure où en Arabie saoudite et en Iran, des jeunes femmes paient de leur liberté - voire le plus souvent de leur vie - leur volonté de se dévoiler, il serait peut-être bon de rappeler à  tous ces naïfs et à toutes ces belles âmes une chose : l'histoire ancienne et récente le prouve, que ce soit en Iran, au Liban et en Syrie par exemple, à chaque fois que des « progressistes » se sont alliés avec les islamistes, à la fin des fins, ces derniers ont toujours fini, dans le meilleurs des cas, par les jeter dans des geôles infâmes ou dans le pire, les empaler sur des crocs de bouchers !

26/11/2019 - Toute reproduction interdite

 


Des musulmans français protestent à Strasbourg le 11 février 2006.
Vincent Kessler / Reuters
De Roland Lombardi

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don