Le géopolitologue Alexandre Del Valle signe « La Mondialisation Dangereuse » (éditions de L'Artilleur, 2021). Un livre coécrit avec son confrère Jacques Soppelsa. Les auteurs donnent une vision aux antipodes des utopies d'un monde où la suppression des frontières devait conduire - selon certains esprits candides - à une fraternité béate entre les peuples. Aggravation du fossé entre les pays du Nord et ceux du Sud, banalisation et internationalisation de la criminalité organisée, essor des conflits inter-étatiques, manifestations permanentes et dévastatrices du terrorisme international... C'est l'autre facette d'une mondialisation qui profite aux États les plus conquérants, à commencer par la Chine, principal bénéficiaire de cette redistribution des cartes.  Quelles conséquences pour l'Europe, et la France en particulier ? Les auteurs osent le néologisme de « désouveraineté » pour dénoncer le péril d'une perte de pouvoir et d'influence internationale. Mais il est encore temps de réagir.

Entretien vidéo conduit par Francis Mateo et Alixan Lavorel

 

Francis Mateo/Alixan Lavorel/Fild
De Fild Fildmedia