Roland Lombardi est historien, consultant en géopolitique et spécialiste du Moyen-Orient. Il est analyste et éditorialiste pour Fildmedia.com, et publie chez VA Éditions un nouvel ouvrage : « Sommes-nous arrivés à la fin de l’histoire ? ». Une vision de l'évolution du monde à travers l’ensemble de ses chroniques et analyses écrites en 2019 et 2020. Et si la géopolitique s’invitait aux pieds du sapin cette année ? Notre coup de cœur de la rédaction.

Par Alixan Lavorel

Noël approche, avec ses discussions animées autour de la table, le soir du Réveillon... Des débats en famille ou entre amis nourris par la passion des Français pour la politique, même si l’actualité internationale n’est pas forcément du goût de tous. Notre imaginaire collectif est pourtant marqué par les événements historiques internationaux, notamment les secousses politiques qui ont agité la planète au cours d'un XXème siècle particulièrement troublé. Les deux grands conflits mondiaux ont évidemment laissé des séquelles, longtemps après avoir terminé. Deux générations ont grandi dans un monde divisé entre l'Est et l'Ouest, une carte fragmentée par la guerre froide, une actualité internationale scandée par des révolutions, attentats, contre-révolutions, et une dialectique idéologique bipolarisée. Jusqu'à « La fin de l'histoire », prophétisée en 1992 par l’économiste et politologue américain Francis Fukuyama, à l’aube de l'avènement unificateur – à défaut d'être pacificateur - de la démocratie et de l'économie de marché. Et pourtant, pas un jour ne passe où le monde ne semble basculer dans un nouveau conflit et d'autres attentats liés à la résurgence des idéologies, une crise économique, ou le énième rebondissement d’une pandémie mondiale qui a déjà trouvé sa place dans les livres d’histoire de nos enfants. « Sommes-nous arrivés à la fin de l’histoire ? », s'interroge donc Roland Lombardi.

« Le monde est devenu de plus en plus complexe »

Spécialiste du monde arabe, enseignant et docteur en Histoire contemporaine, l'auteur est lui-même perplexe quant à la réponse à apporter au titre du livre : « Je suis partagé ! Si on regarde les faits, on est en totale opposition avec la thèse de Fukuyama. À part une infime exception de personnes, nous ne vivons pas dans un monde façonné par la « mondialisation heureuse ». Nous assistons de plus en plus à un retour au réel, c’est-à-dire la fin d’un idéalisme, synonyme pour les Américains de leur triomphe, pour les Européens d’un monde angélique. Malheureusement, selon moi ce n’est pas demain la veille que l’on assistera à un monde apaisé de toutes tensions ».

France, Europe, Terrorisme, Pandémie, Moyen-Orient, Chine, Russie, Trump … Les sujets abordés dans ce livre sont aussi nombreux que les analyses de son auteur sont précises, et parfois troublantes de justesse, avec le regard du futur. Car, en effet, l’ouvrage est rempli des chroniques et éditos que Roland Lombardi a écrits sur Fildmedia.com au cours des années 2019 et 2020.

Parler du monde qui nous entoure de façon claire, « parfois incisive et toujours lucide », est aujourd’hui une nécessité qui s’inscrit dans un retour en grâce de la géopolitique en France : « On commence à enseigner la géopolitique dans les lycées. C’est une bonne chose. Le monde est devenu de plus en plus complexe et la géopolitique permet de bien mieux le comprendre », confie l’auteur. Clausewitz, Mahan, Ratzel, Mackinder ou Haushofer se feront donc, peut-être, une petite place cette année sous le sapin. « La principale leçon de l'Histoire est que l'espèce humaine est incapable d'apprendre » disait Churchill, ce livre a le mérite d’essayer de vous expliquer pourquoi.

13/12/2021 - Toute reproduction interdite


"Sommes-nous arrivés à la fin de l'histoire " par Roland Lombardi
© VA éditions
De Alixan Lavorel