Alexandre Del Valle est géopolitologue et enseignant, spécialiste notamment de terrorisme islamiste, et des relations entre l'Europe et la Turquie. Il vient de publier, avec Jacques Soppelsa, « La Mondialisation dangereuse, vers un déclassement de l'Occident » (éd. L'Artilleur). Un livre qui décrypte l'avenir du monde, loin de la vision béate d'un mondialisme heureux. La multiplication des conflits et des frictions entre grandes puissances internationales donne malheureusement raison au spécialiste de géopolitique, qui suit l'évolution internationale depuis une trentaine d'années. Réaliste, mais pas pessimiste : Alexandre Del Valle donne aussi des réponses pour éviter des conflits importants, dans un jeu de force et d'influence où la France dispose de tous les atouts pour tenir un rôle de premier plan. À condition de ne pas se laisser déclasser. Et de faire les bons choix.

D'où l'importance également des débats qui agitent actuellement la société française, en vue des prochaines élections présidentielles. Le géopolitologue analyse le contexte d'une société française à la croisée des chemins, en examinant les risques, mais aussi les opportunités pour notre pays.

Quelle est la place de la France en Europe et dans le monde ? Alexandre Del Valle répond dans « l'Avocat du diable »

Niccolo Bruna/Fild
De Niccolo Bruna