Interviews | 21 octobre 2020
2020-10-21

Jean-Philippe Girard : « Il est plus facile d’entreprendre en France qu’ailleurs »

De GlobalGeoNews GGN
min

Jean-Philippe Girard est président-directeur général d’EUROGERM, spécialisée dans la filière du blé, de la farine et du pain. Depuis sa création en 1989, son entreprise est devenue un symbole de prospérité. A travers son livre Réussir en France (Enrick B éditions), l’auteur partage son histoire personnelle, ses réflexions et ses conseils pour toutes celles et ceux qui souhaitent créer leur entreprise.                            

                                                                                   Entretien conduit par Marie Corcelle

GGN : Quel est votre parcours ?
Jean-Philippe Girard : Je suis né dans le Haut-Jura, dans une famille de six enfants. J’étais passionné de ski, mes modèles étaient Jean-Claude Killy et Léo Lacroix ! J’ai travaillé dans une boulangerie pour payer mes skis et mes sorties pendant le weekend et les vacances. Après l’armée, j’ai répondu à une annonce dans un journal qui cherchait quelqu’un ayant une expérience dans la boulangerie la meunerie. J’ai répondu au culot, et j’ai été recruté par les Grandes Minoteries dijonnaises. J’y ai appris tous les métiers, du grain, de la farine et du pain. Je voulais créer un laboratoire d’innovation et de créativité, et j’étais pressé. J’ai alors quitté cette entreprise pour le groupe Inter-Farine, où j’ai vécu cinq années formidables. Nous avons lancé la baguette Copaline et la gamme Copain qui incorporait de nouveaux ingrédients. Mais je voulais monter un projet plus ambitieux à l’échelle européenne et personne n’y croyait vraiment. J’avais toujours la même réponse « Oui, mais pas maintenant. » Je suis donc parti et j’ai créé EUROGERM en 1989.

GGN : Pourquoi avoir voulu écrire un livre ?
Jean-Philippe Girard : L’idée du livre m’a été suggérée par un ami car pour lui, j’avais un parcours très atypique, un peu incroyable. Mais ma difficulté était d’organiser le livre et j’avais beaucoup de choses à dire. Nous avons opté pour un abécédaire qui raconte mon histoire. Le but était de dire d’où je viens, ou je suis et où je vais, grâce à des chiffres, des lettres, des mots, des caricatures et des citations. Ma vie est faite d’anecdotes incroyables et les raconter donne plus de profondeur, plus de forme. Emmanuel Macron, avec qui j’avais travaillé à Bercy, a tout de suite accepté d'écrire la préface. Ce fut moment extraordinaire, tout comme avec le dessinateur Faro qui a illustré mon livre. Je pouvais enfin donner envie à des gens qui hésitent à se lancer dans la création d’une entreprise.

GGN : Dans votre livre, vous expliquez que beaucoup de personnes estiment que la France n’est plus une terre propice pour les entreprises. Qu’en pensez-vous ?
Jean-Philippe Girard : Avec plus de 30 ans d’entreprise, j’entends toujours que l’on ne peut pas réussir en France. Aujourd’hui, j’ai 14 filiales dans le monde. Je peux vous dire qu’il est presque plus facile d’entreprendre et de créer une entreprise en France que dans bien d’autres pays. En France aujourd’hui, depuis une bonne vingtaine d’années, on a mis en place des dispositifs pour accompagner les futurs entrepreneurs, les porteurs de projets. L’idée d’auto-entrepreneur, de startup, de micro-entreprise c’est un tremplin extraordinaire. On en a beaucoup parlé avec Emmanuel Macron et ses équipes. Ces formes de société sont une réponse à « j’entreprends quelque chose, je regarde si mon projet a une vraie réalité sur le marché et si ça marche, je lance ma boîte ». On peut créer son entreprise en très peu de temps, en étant accompagné et en augmentant ses chances de succès. La France ne sera jamais la plus compétitive du monde, ce n’est plus possible. Il faut donc se dire qu’il y aura des choses qu’on ne saura pas ou plus produire, et d’autres que l’on ne pourra pas faire. Il faut en être conscient mais ne pas capituler pour autant. La France est une terre de talents, de créativité et d’assembleurs de savoir-faire. Plutôt que de produire des matières premières comme l’acier par exemple, ne peut-on pas acheter des aciers spéciaux, sourcer des matières premières dans le monde entier pour ensuite les assembler et en faire des produits et des technologies innovantes ? Regardez l’exemple d’Airbus : ses moteurs sont fabriqués en Angleterre et ses ailes viennent d’Espagne et d’Allemagne .La semaine dernière, je travaillais sur des projets de start-up. Cela fait du bien de voir autant de jeunes qui vont se lancer avec des projets formidables et pertinents ! J’aime quand ils défendent leurs idées, c’est fort et impressionnant. Je me retrouve à 30 ans, j’étais habité par mon projet, peu importe si l’on essayait de le démonter, je prenais les remarques, je corrigeais et j’avançais.

GGN: Emmanuel Macron possède-t-il une aptitude à redonner confiance aux jeunes entrepreneurs ?
Jean-Philippe Girard : Je l’ai connu lorsqu’il était à Bercy. Il a lancé la FrenchTech , la FoodTech et les startups. Il est impressionnant. Il veut que chacun ait sa chance, jeunes et moins jeunes. Pour moi, c’est une certitude, il est habité par ça. Il veut mobiliser toutes les initiatives, économiques, sociales, sociétales ou solidaires. Il ne veut pas que les gens soient à l’arrêt, qu’ils s’investissent davantage, dans la vie, dans des associations, dans des clubs. Il veut que chacun vive mieux. En France, il y a beaucoup de talents, pourquoi les laisser partir ? On pourrait créer un écosystème autour d’eux qui pourrait les aider à faire ce premier pas et les propulser vers de belles réussites.


GGN : Si vous deviez donner une définition d’entreprendre, quelle serait-elle ?

Jean-Philippe Girard : Entreprendre, c’est réaliser un rêve, mais avec réalisme. Il ne faut surtout pas s’interdire de rêver mais on ne peut pas commencer par une boulangerie de la taille d’un hypermarché avec toutes les offres de pain et de produits. Il faut en évaluer d’abord le coût, comment trouver le local, les bons collaborateurs, les bonnes recettes, les bonnes matières premières et le bon emplacement. Entreprendre c’est croire et vivre intensément son projet.

GGN : Quels conseils donneriez-vous à un jeune entrepreneur ?
Jean-Philippe Girard : La préparation avant l’action. Le secret est d’être un patient impatient. Les porteurs de projet sont souvent trop pressés. C’est vrai qu’aujourd’hui tout va très vite et en quelques clics. Le problème est que certains ont déjà pour but de lever de l’argent, en gagner et revendre alors qu’ils n’ont même pas assuré le premier pas. En haute montagne c’est l’accident assuré. De plus en plus sont dans ce schéma et je suis inquiet. Les conseils en stratégie et levée de fonds n’y sont pas pour rien. Mon vrai conseil est de ne pas hésiter à challenger son projet avec des gens bienveillants, la famille, les amis, des professionnels. C’est parfois irritant, déstabilisant, mais si votre projet a de la force il vaincra. J’ai un rêve, j’écris mon projet, et je le challenge. J’accepte les critiques, les remarques, les alertes, je les écoute et je rebondis dessus.

GGN : Quelles qualités devrait posséder un entrepreneur ?
Jean-Philippe Girard :
Il faut, dans la période actuelle, être un leader naturel. On ne se décrète pas patron un lundi matin. Tout est plus brutal aujourd’hui. Un chef d’entreprise doit être solide et au combat. Il doit inspirer confiance et susciter l’envie. Les patrons étaient plutôt des financiers auparavant, mais la génération future devra compter des leaders charismatiques. Porter le projet, donner le cap, être présent et reconnu par ses équipes, ses clients et son écosystème. On ne peut pas embarquer des équipes comme ça, il faut être là dans les bons moments comme dans les mauvais. On doit rendre des comptes à ses clients mais également à ses collaborateurs et à la société civile. Il faudra être un leader courageux. La France en a besoin : on parle beaucoup « des grands patrons d’avant », mais pas beaucoup de ceux d’aujourd’hui alors qu’il y en a de très bons. Et nous devons en préparer d’autres. Un entrepreneur doit posséder, en permanence, une envie de faire réussir ses clients, ses collaborateurs et ses partenaires et ce, de manière éthique, responsable et durable.

22/10/2020 - Toute reproduction interdite


Jean- Philippe Girard " Réussir en France"
Enrick B éditions
De GlobalGeoNews GGN