Culture | 28 janvier 2021

Genario : l’outil intuitif pour les écrivains

De Fild Fildmedia
3 min

David Defendi est scénariste et auteur. Avec le polytechnicien Louis Manhes, il a créé Genario, un logiciel au service des écrivains et des professionnels de l’écriture.

  Entretien conduit par Marie Corcelle. 

Fild : Pourquoi avoir créé Genario ?

David Defendi : Il manquait des outils aux écrivains, et j’ai pensé qu’il fallait leur en donner pour mieux appréhender la création et les aider à construire leurs récits.  Les outils qui existaient déjà n’étaient pas adaptés pour les auteurs. Genario possède de nombreux dictionnaires, des tableaux pour construire des plans de récits, et une bibliothèque avec près de 2500 ouvrages, où l’on trouve aussi bien Isaac Asimov qu’Agatha Christie. Nous avons intégré en un seul logiciel tous les instruments extérieurs nécessaires à l’écriture.

Fild : Comment fonctionne votre application ?

David Defendi : Vous avez un éditeur de texte, où vous écrivez. Au fur et à mesure de l’avancement de votre roman, des synonymes et du vocabulaire vous sont proposés intuitivement. Ce sont des dictionnaires intelligents qui permettent d’enrichir votre lexique.  Vous avez aussi le mode « analyse », qui vous permet de visualiser les trajectoires de vos personnages, leurs actions, leurs émotions, leurs interactions avec les autres protagonistes. Nous avons aussi une bibliothèque de chefs d’œuvres, où vous allez pouvoir comparer votre personnage à ceux d’autres romans du passé ou contemporains. Genario va vous dire par exemple que votre personnage ressemble à Sherlock Holmes. On va donc aller regarder comment Conan Doyle a construit son héros, et on va l’étudier. À travers les nombreux livres proposés, vous verrez les structures et les analyses de ces ouvrages.

Vous pourrez même lire les romans libres de droits.

Fild : À qui est destiné ce logiciel ?

David Defendi : Au début, s’adressait avant tout aux  écrivains. Mais les journalistes peuvent l’utiliser, tout comme les enseignants. Les élèves ont besoin de visuel, et peut-être que ça leur redonnera le goût de la lecture. Certains historiens qui travaillent en faculté m’ont appelé pour utiliser le logiciel. Il leur permet de comparer des biographies de personnages historiques.

Fild : Ne craignez - vous pas que votre logiciel dénature l’écriture ?


David Defendi :  Dans un discours de Platon, Socrate regrette l’invention de l’écriture parce qu’il croyait que ça rendrait les hommes stupides, et que ça standardiserait la création. Il y a cette peur de la technologie, qui dénaturerait une forme pure de l’inspiration, comme si le poète était directement connecté aux dieux.  Écrire demande beaucoup de travail, donc ça demande les bons outils. Genario ne standardise rien, il apporte au contraire des solutions plus simples.  L’inspiration pure, c’est une mystique très latine, où l’on pense que l’écrivain est inspiré par la muse. C’est une croyance. En réalité, l’écrivain s’assoit devant sa feuille, et il a besoin de mots, de dictionnaires, de faire des schémas…  Les gens ont peur d’une espèce de grand remplacement  par la technologie. Je pense que les machines peuvent aider, notamment dans le cas d’un écrivain.

 

14/12/2020 - Toute reproduction interdite



Johan Lavandier / Pixabay
De Fild Fildmedia

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don