Analyses | 26 mai 2019

Européennes : Marine Le Pen en tête, la droite républicaine prend une gifle et les Verts opèrent une poussée.

De Emmanuel Razavi
min

Au lendemain des élections Européennes, Emmanuel Razavi,  Grand reporter et Directeur de la rédaction de GlobalGeoNews analyse les résultats  du scrutin sur le territoire français


Le Rassemblement national (RN) de Marine Lepen sort vainqueur de l’élection européenne, sur fond de participation record (50,4%). Le RN avec ses 23,7% de voix devrait envoyer 21 à 25 députés au parlement européen sur les 79 réservés à la France. Vient ensuite la liste La République en marche (LREM) avec 22,4% des suffrages exprimés. Europe Écologie-Les Verts (EELV) est quant à elle en troisième position et crée la surprise avec 12% des voix. Grande perdante, la liste LR emmenée par François-Xavier Bellamy, qui ne recueille que 8,2% des votes.

Doit-on s’étonner de ces résultats, dans un contexte de convergences des crises en Europe (politique, économique, sociale, environnementale) auxquelles les grands partis traditionnels ne donnent aucune réponse concrète ?

Car ce que l’on peut retenir de cette campagne, c’est qu’elle n’a pas vraiment mis en perspective les grands enjeux de demain, lesquels n’ont pas été abordés en profondeur. Bien sûr, chacun y est allé de sa petite phrase sur le « changement nécessaire », le besoin d’aborder les grandes questions liées à l’immigration et à l’économie. Mais qui y a répondu vraiment ?

En France en tout cas, pas grand monde.

Dans un contexte de montée des populismes, il faut s’inquiéter plus que jamais de voir les partis traditionnels reculer davantage. Il faut s’inquiéter, surtout, de ne pas les voir capables de proposer des solutions concrètes concernant le chômage, l’immigration, le réchauffement climatique...
Mais pour cela, il faudrait qu’il y ait débat.

Il faut aussi se résoudre au fait que la France a changé ces dernières années, autant que le monde change. Il y a du ras le bol bien sûr, mais aussi des prises de conscience nouvelles. L’environnement en est une, au même titre que le besoin d’aller vers une économie plus humaine.
Malheureusement sur ces deux questions, le RN, parti de la contestation, n’apportera ni projet ni changement.

 

27/05/2019 - Toute reproduction interdite


Un fonctionnaire électoral examine les bulletins de vote alors que le dépouillement commence aux élections du Parlement européen à Cambrai, France, le 26 mai 2019.
Pascal Rossignol /Reuters
De Emmanuel Razavi

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don