Analyses | 3 février 2020

EURO de foot 2020 : quand Israël évite ses voisins du Golfe

De Antoine Grynbaum
min

Le point de vue d’Antoine Grynbaum
Géographiquement situé en plein cœur du Proche-Orient, Israël évolue dans la zone Europe de la FIFA, et non au sein de la zone Asie pour éviter de jouer face à ses voisins et ennemis du Golfe. Décryptage.

Un peu de football fiction… Qui pourrait imaginer un Israël - Iran avoir lieu en qualifications de la Coupe du Monde 2022 au Qatar ? Absolument personne tant le diplomatique prendrait le pas sur le sportif, et créerait des crispations sans fin. Alors, Israël a basculé de l’autre côté de la frontière, et affronte notamment dans le cadre des éliminatoires pour l’EURO 2020, la Slovénie, la Lettonie ou l’Autriche. Plus apaisant.
Mais l’histoire ne s’est pas toujours écrite de la sorte.
Quelques années après la création de l’Etat d’Israël en 1947, la Fédération israélienne de football devient membre de la Confédération asiatique de football (AFC), fondée en 1954… Et Israël brille rapidement, avec à son palmarès les deux premières finales de la Coupe d’Asie des nations 1956 et 1960, puis s’impose même à domicile en 1964.
Mais à quelques encablures de la Guerre de 1967, la présence d’Israël dérange ses voisins et crée des situations inextricables. Lors des qualifications pour la Coupe du Monde 1958, des boycotts en tous genre auraient même pu mener la sélection israélienne en Suède (où se déroulera le Mondial) … sans disputer le moindre match. La Turquie refuse d’abord d’affronter les Israéliens, puis l’Indonésie qui souhaitait jouer sur terrain neutre. Israël passe les tours sur tapis vert, avant d’être confronté à de nouveaux boycotts, de l’Egypte puis du Soudan, lors du match de qualification décisif Asie - Afrique.
La situation devient très vite ingérable pour les dirigeants de la zone Asie, lassés de toutes ces annulations de match pour raisons géopolitiques… Le développement de l’OLP en période post Guerre des Six Jours et Guerre du Kippour, accroissent encore un peu plus les tensions.
La pression exercée par les pays refusant d’affronter Israël finira par exclure le pays hébreu de la zone Asie en 1974… Et où se joue le dernier match de la sélection israélienne en zone asiatique ? Face à l’Iran devant 100 000 spectateurs à Téhéran…
A partir de là, Israël sera brinqueballé de zone en zone, disputant même les qualifications de la Coupe du Monde 1990 en zone… Océanie ! Puis à partir de 1992, le pays hébreu sera intégré en zone européenne, un an avant son premier exploit et une victoire au Parc des Princes face à la France de Papin et Cantona.
30 ans plus tard, les relations ont empiré, et personne n’imagine un retour de la sélection en zone Asie. L’exemple récent de ce judoka iranien obligé d’abandonner pour éviter d’affronter un Israélien, sous pression de Téhéran, démontre à quel point les relations se sont encore tendues, sous le poids de la Guerre au Levant, du terrorisme islamique, et de la menace iranienne.
A quelques kilomètres, la Palestine joue, elle, bien ses matchs en zone asiatique. Question de logique et d’identité.

04/02/2020 - Toute reporduction interdite


Israël contre Macédoine du Nord - Stade Yaakov Turner Toto, Beersheba, Israël - 5 septembre 2019 Vue générale des fans israéliens à l'intérieur du stade avant le match
Ronen Zvulun/Reuters
De Antoine Grynbaum

À découvrir

ABONNEMENT

80 journalistes
indépendants
sur le terrain,
pour vous !

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement

Newsletter FILD
Soutenez-nous

Parce que la presse indépendante est un pilier de la démocratie!

Abonnement 80 reporters engagés sur le terrain

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement