International | 10 juin 2019

Donald Trump et le "Machin"

De Louis de Broissia
min

Alors que l'administration Trump a multiplié des signes de mépris quant à l' ONU,  Louis de Broissia, Membre Honoraire du Parlement et ancien Ambassadeur nous livre son analyse sur l'importance des institutions de coopération planétaire dans un monde multipolaire. 

 

Lorsque le Général de Gaulle - dans un monde dangereusement bipolarisé USA contre URSS - dénonçait l'ONU comme un "machin", il n'imaginait pas qu'un président américain lui emboiterait le pas, quelques 60 années plus tard.

 A la veille du 75ème anniversaire du débarquement allié en Normandie, début de l'offensive finale contre les armées hitlériennes, Sa Majesté Elisabeth II rappelait, de sa gracieuse voix si habilement maitrisée, que la fin de la seconde guerre mondiale avait permis la construction de ces nombreux organismes internationaux, de ces "machins".

Aujourd'hui l'ONU, l'UNESCO, l'OMS, INTERPOL, l'OMC, etc.… ont-elles si peu d'importance dans notre nouveau monde si multipolaire ; où les USA sont en rivalité ouverte avec la Chine, mais aussi avec l'Europe et la Russie ; où l’Afrique a tant besoin de ces forces internationales pour se sortir de frontières maladroites, d'une corruption gangréneuse, d'une économie incertaine. Où les nations d'Amérique centrale et du Sud rechignent à s'organiser (cependant le MERCOSUR), et à se libérer de certaines dictatures. Où l'Europe peine encore à effacer le traumatisme des "rideaux de fer" et des "murs de la honte".

Alors regardons non avec bienveillance mais avec intérêt bien compris ces organismes décriés et anciens mais qui nécessitent de l'énergie, des investissements et du cœur.  Et remercions la souveraine britannique de rappeler au monde sur quelles ruines furent bâties les années 45 et suivantes.

Elles constituèrent le premier soubassement de notre coopération planétaire. Pour affronter les défis du dérèglement climatique, de la conquête de l'espace, d'un management numérique mondial (où les seuls GAFA ne peuvent dicter leurs règles), de la lutte contre les migrations sauvages, donnons force et considération à ces machins...

Pardon mon Général.

 

08/06/2019 - Toute reproduction interdite

 


Le bâtiment du siège des Nations Unies est représenté à travers une fenêtre avec le logo de l'ONU au premier plan dans le quartier de Manhattan de New York, le 15 août 2014.
Carlo Allegri/Reuters
De Louis de Broissia

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don