Société | 16 février 2021

Dissolution de Génération identitaire : le ministre de l’Intérieur n’a-t-il pas mieux à faire ?

De Roland Lombardi
5 min

Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, s'était dit « scandalisé » par les opérations anti-migrants de Génération identitaire. L’organisation a reçu vendredi dernier une notification de dissolution. Quelles sont les vraies raisons d’une telle décision ?

    La chronique politique de Roland Lombardi

L'annonce de Gérald Darmanin fait suite à une opération d'agitprop anti-migrants de Génération identitaire, menée début janvier au col du Portillon dans les Pyrénées (Haute-Garonne). Une manifestation qui est quasiment la même que celle opérée dans les Alpes au printemps 2018 et pour laquelle la Cour d'appel de Grenoble avait relaxé trois responsables de l'organisation en décembre dernier.

Début janvier, le préfet de Haute-Garonne avait lui-même annoncé qu'il fermait le col du Portillon en raison d'une « menace terroriste élevée et de mouvements de migrants soutenus ».

Il ne s'agit pas ici de défendre ce mouvement, ni même ses idées, mais de rappeler un contexte, car l'action de Génération identitaire menée le mois dernier relevait d'une opération de communication politique. Notons que si encore une fois, l'on peut être en  total désaccord avec cette organisation, aucune violence ni trouble à l'ordre public n'ont été constatés. 

Le seul motif évoqué pour justifier l'ouverture d'une enquête préliminaire par le procureur de Saint-Gaudens est une « provocation publique à la haine raciale » et l'existence d'une banderole où figuraient « des propos très clairement anti-immigration ».

L'opposition à l'immigration relève-t-elle de la haine raciale et doit-elle d'être criminalisée ? C'est finalement la question que pose cette affaire.

Alors que le mondialisme semble être la nouvelle religion intouchable, la défense des frontières n'est pas à la mode, même si le terrorisme et la pandémie ont depuis cruellement rappelé leur utilité... 

Alors pourquoi une telle décision du ministre ?

On ne sait pas si le gouvernement dispose d'informations plus compromettantes sur Génération identitaire. L'avocat Gilles-William Goldnadel, qui a annoncé qu'il défendrait l'association, considère quant à lui cette procédure de dissolution inacceptable, le dossier étant inconsistant à ses yeux.

Agiter le spectre de la dissolution d'un groupe factieux - ou qualifié comme tel - est souvent une manœuvre grossière pour faire diversion. Comme le remarque le spécialiste de l'extrême-droite Jean-Yves Camus, ce projet de sanction administrative relève plutôt d'un coup politique.

Gérald Darmanin est un homme intelligent. Peut-être le meilleur ministre des gouvernements Macron.  On ne peut pas mettre en doute une volonté sincère du ministre de l'Intérieur de servir au mieux le pays. Place Beauvau, Darmanin lit tous les jours les notes confidentielles des services de sécurité toujours plus alarmantes sur la situation sécuritaire en France. C'est un réaliste qui sait quels sont les vrais problèmes comme l'attestent son dernier livre « Le Séparatisme islamiste. Un manifeste pour la laïcité » (Éditions de l'Observatoire) ou son projet de loi - certes très édulcoré - sur le séparatisme. Le problème est qu'il est prisonnier de la « majorité » présidentielle. Craignant d'être désavoué et taxé d'extrémisme par certains militants de LREM, Darmanin essaie de louvoyer. La dissolution de Génération identitaire est donc un message envoyé à son propre camp, voire à la gauche radicale qui a mal vécu la dissolution du CCIF et de Baraka City. Ainsi, il souhaite écarter un éventuel reproche d'être motivé par une quelconque islamophobie, surtout au moment où il engage le débat sur le projet de loi contre le séparatisme au Parlement.

Or, cette opération de com' destinée à donner des gages peut se révéler pour lui un mauvais calcul politique. Déjà accusé de « traîtrise » par une partie de son ancienne famille politique pour avoir rejoint Emmanuel Macron, Darmanin risque à la fois de se couper de la majorité des Français, et de pousser l'extrême-droite à la radicalisation ...

Les opérations spectaculaires et médiatiques de Génération identitaire sont en effet populaires dans le camp de l'extrême-droite, et parfois au-delà. Beaucoup voient ainsi ces militants comme de jeunes patriotes, alors qu'ils remettent en question eux aussi, d'une certaine manière, l'État de droit. Ce qui plait, c'est qu'ils rappellent, par leurs actions, que celui-ci a bien du mal à contrôler les frontières et que pour lutter contre l'immigration illégale, la seule décision prise ces derniers mois fut de disperser autoritairement les migrants sur l'ensemble du territoire !

Alors que la colère monte, ce que les Français attendent de la part du ministre de l'Intérieur, ce ne sont pas des opérations de com' ou des tables rondes, mais plutôt des actes et des mesures concrètes contre les gangs, les guet-apens contre les policiers, les zones de non-droit, les squats sauvages, les Frères musulmans, les Black block ou les antifas, sans oublier les associations telles Utopia 56 qui organisent des occupations illégales d'espaces publics ou privés par des migrants.

Il serait temps que certains politiques comprennent enfin, surtout en temps de crise, que ce ne sont pas la com' ou le « en même temps » qui font les vrais hommes d'État...

 

Roland Lombardi est historien, consultant en géopolitique et spécialiste du Moyen-Orient. Il est analyste, chroniqueur et éditorialiste pour Fild. Il est l'auteur de plusieurs articles spécialisés. Ses derniers ouvrages sont Les trente honteuses, ou la fin de l'influence française dans le monde arabe et musulman (VA Editions, 2019) et Poutine d'Arabie, comment la Russie est devenue incontournable en Méditerranée et au Moyen-Orient (VA Editions, 2020).

@rlombardi2014

https://www.facebook.com/Roland-Lombardi-148723348523778

 

16/02/2021 - Toute reproduction interdite


Le ministre de l'intérieur Gerald Darmanin prononce un discours à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à Paris, le 31 août 2020
Stephane de Sakutin/Pool via Reuters
De Roland Lombardi

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don