Santé | 11 septembre 2020

Covid-19 : le paradoxe espagnol

De Francis Mateo
min

Comment ce pays qui a pris les mesures les plus strictes d'Europe -  pendant comme après le confinement - se retrouve-t-il désigné dans le monde comme le « mauvais élève » dans la lutte contre la pandémie ?

                                                                                                    Par Francis Mateo

 

Avec 12.183 nouveaux cas de Covid-19 détectés en 24 heures le 11 septembre dernier, l'Espagne bat un nouveau record de progression de l’épidémie depuis la fin du confinement. Une progression qui lui vaut d'être pointée du doigt pour une gestion erratique de la crise, y compris depuis les États-Unis où Donald Trump a stigmatisé l'évolution de la pandémie en Espagne (comble d'ironie puisque les États-Unis et l'Inde sont les pays le virus progresse le plus). Pourtant, le gouvernement espagnol a imposé les règles de confinement les plus strictes en Europe, et a été le premier à décréter l'obligation du masque sanitaire dans tout l'espace public, y compris dans la rue (dès le 8 juillet). Une obligation qui s'impose aussi aux enfants à partir de six ans. Malgré ces mesures radicales, la progression de l'épidémie est sensible au cours des quatorze derniers jours, avec 234 cas positifs pour 100.000 habitants, et 249 morts récences en une semaine*. Comment expliquer la recrudescence du SARS-CoV-2 ? D'abord par « un effort exceptionnel de dépistage », répond l'épidémiologiste Fernando Simon **, chargé par le gouvernement espagnol du suivi de la pandémie : « Nous réalisons 641.000 tests PCR par semaine, soit 1.364 PCR pour 100.000 habitants chaque semaine, ce qui représente l'un des taux de dépistage les plus élevés en Europe, supérieur notamment à l'Allemagne ». En outre, les tests effectués en Espagne ciblent davantage des groupes ou foyers susceptibles d'être contaminés, ce qui justifie aussi un taux de positivité de 11%, avec une très forte proportion d’asymptomatiques ou de symptômes légers.

La moyenne d'âge des décès est de 86 ans

L'évolution est plutôt rassurante en termes de létalité (proportion de décès par rapport au nombre total de cas), puisque ce taux est actuellement de 0,6% en Espagne, contre 0,75% en France et 0,4% en Allemagne (l'Italie et la Grande-Bretagne sont au-dessus de 1%). Des chiffres qui sont à mettre en corrélation avec les populations les plus atteintes aujourd’hui par le virus, comme le précise Fernando Simon : « Depuis la mi-juillet, nous observions la plus forte progression parmi les 20-39 ans, mais au cours de ces dernières semaines, la tranche d'âge la plus concernée par l'augmentation se situe entre 10 et 19 ans ». Une population très peu exposée aux complications. Ce qui explique le faible impact de la progression du virus sur l’occupation hospitalière en Espagne : 8.400 personnes sont hospitalisées (cas confirmés ou ayant des symptômes compatibles de Covid), dont 1.136 en soins intensifs, soit 7,4% d'occupation des lits hospitaliers dédiés au coronavirus. « L'occupation dans les hôpitaux reste contrôlée », confirme le médecin épidémiologiste, qui apporte une autre donnée très importante : l'âge moyen des décès des patients atteints de Covid-19 se situe aujourd'hui à 86 ans (il était de 83 ans au plus fort de l'épidémie au printemps dernier), et ce sont quasiment toujours « des personnes qui étaient déjà fragiles avant d'être contaminées ».

Dans ce contexte de progression du virus en Espagne, il reste une question de taille concernant l’efficacité et la justification des mesures sanitaires drastiques imposées.

La réponse est toujours en suspens.

* Chiffres au 11/09/2020 – L’Espagne enregistre un nombre total de 29747 décès dus à la Covid

** directeur du Centre de Coordination des alertes et des Urgences Sanitaires (CCAES)

 

12/09/2020 - Toute reproduction interdite.

 


Une femme portant un masque de protection passe devant un restaurant fermé, à Madrid, le 31 juillet 2020.
Javier Barbancho/Reuters
De Francis Mateo

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don