Santé | 4 novembre 2020

Covid-19 : La stratégie du confinement est-elle la bonne ?

De Emmanuel de Gestas
min

Depuis l’annonce d’un reconfinement total par Emmanuel Macron, une question agite toutes les consciences : sa stratégie est-elle la bonne ?  Lors de son allocution du mercredi 28 octobre, le Président de la République a détaillé les raisons qui l’ont conduit à privilégier cette solution. « Nous pourrions laisser le virus circuler et rechercher l’immunité collective » expliquait-il alors. « Une seconde voie serait de confiner les seules personnes à risque » poursuivait-il, avant de balayer d’un revers de main ces deux options. Pour autant, pouvait-on faire autrement ? Pour comprendre, notre journaliste a interrogé des membres du corps médico-hospitalier. 

                                                                    Reportage de Emmanuel de Gestas

 

Pour l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy, « c’est pour l’instant la seule solution permettant de faire baisser la circulation du virus ». Néanmoins, ce dernier affirme que « le sujet n’est pas celui de la problématique des lits de réanimation, mais du dépistage massif de la population ». À cet égard, Philippe Douste-Blazy insiste : « S’il y a un sujet sur lequel tous les médecins du monde sont d’accord, c’est que plus on dépiste massivement, plus le taux de mortalité est bas ». Cependant, d’après l’ancien ministre, ce dépistage n’est opportun qu’en dessous de cinq à dix mille cas par jour dans tout le pays. Au-delà, la chaine de contamination ne peut pas être cassée, l’épidémie étant hors de contrôle. Une autre question se pose : pourquoi ne pas l’avoir fait après le premier confinement ?  « Mais parce qu’on n’en a pas les moyens ! » Se désole le Dr Stéphane Gayet, infectiologue au CHRU de Strasbourg.  « Vous imaginez la pagaille s’il fallait tester en une semaine soixante millions de français ? » Explique-t-il, avant d’approuver la proposition de son confrère Douste-Blazy : « Philippe a raison : si nous pouvions avoir le statut médical de chaque personne via un test, nous saurions exactement où nous en sommes ! ». Mais le médecin ne juge pas le reconfinement opportun. Outre le coût économique d’une telle mesure, Stéphane Gayet tacle le peu de respect par la population de ce confinement bis, et préconise de mieux faire respecter le port du masque et les gestes barrières.

Le conseil de Défense ne fait preuve d’aucune transparence

« 85% des malades ont plus de soixante-cinq ans » rappelait Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution.  Aurait-il fallu confiner uniquement cette population, visiblement plus à risque ?  Selon un professeur de médecine qui s’exprime sous couvert d’anonymat, car membre du Haut-Conseil de la Santé Publique, « il est impossible de savoir si cette mesure a été seulement évoquée, puisque le conseil de Défense est couvert par le secret-défense ». Cependant, ce médecin explique que « de nombreux experts au niveau international préconisent de cibler les mesures de prévention sur les populations à haut risque. Environ 85% des gens qui meurent sont âgés de plus de soixante ans ».

Pour autant, le praticien prévient : « on ne peut enrayer une telle épidémie facilement, et ce d’autant plus qu’elle tue peu », faisant le parallèle avec le virus Ebola, extrêmement meurtrier, et qui finit toujours par s’arrêter.

En définitive, faute de traitement ou de vaccin, la communauté scientifique semblerait s’accorder sur la nécessité du dépistage massif, du port du masque et du respect des gestes barrières.

Mais cela suffira-t-il pour faire cesser ou tout du moins freiner, la pandémie de Covid-19 ?

Le président de la République ne paraissait guère optimiste à cet égard, lors de sa dernière déclaration aux Français : « À ce stade, nous savons que quoi que nous fassions, près de neuf mille patients seront en réanimation à la mi-novembre ».

 

05/11/2020 - Toute reproduction interdite


Des personnes regardent le président français Emmanuel Macron sur un écran de télévision dans un restaurant à Paris le 28 octobre 2020.
Benoit Tessier/Reuters
De Emmanuel de Gestas

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don