International | 29 mai 2019

Corée du Nord : Faire peur pour survivre

De Iole De Angelis
2 min

Après les attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis avaient publié une liste des « états-voyous » qui incluait la Corée du Nord, le Pakistan, l'Irak, l'Iran, l'Afghanistan et la Libye. Aujourd’hui, les seuls « états-voyous » dont le gouvernement n’a pas été renversé sont le Pakistan, l’Iran et la Corée du Nord. Ces trois pays ont un dénominateur commun : ils possèdent l’arme nucléaire. Cependant, seule la Corée du Nord continue à afficher un comportement provocateur. Pourquoi ?  Analyse de Iole De Angelis

Kim Jong Un, le leader nord-coréen a choisi de développer des capacités balistiques et nucléaires afin de rester au pouvoir. Ce qui lui a sans doute permis d’éviter l’« iraquisation » de son pays, et d’entamer des négociations avec Donald Trump.

Si la Corée du Nord veut survivre, elle doit en en effet s'ouvrir à la coopération économique avec l'étranger, notamment avec la Corée du Sud. Sans cela, elle ne pourra subsister sur le long terme. Les deux présidents coréens en sont conscients ; et c’est dans leur intérêt que la Corée du Nord reste un pays politiquement stable. Cependant, le sommet américano-coréen de février dernier s'est soldé par un fiasco : les deux chefs d'états ont été incapables de se mettre d'accord sur les conditions d'une levée des sanctions internationales contre la Corée du Nord, et sur les concessions de cette dernière en retour, alors que le site d'essais nucléaires de Corée du Nord a été fortement endommagé lors d’un dernier essai, et qu’il y a un risque de pollution radioactive qu’il convient de résoudre au plus vite.

La dénucléarisation de la péninsule et une stabilisation entre les deux Corées signifie aussi, pour la Corée du Sud, la possibilité de gagner de l'autonomie vis-à-vis des Etats-Unis, un allié considéré « encombrant ».

Pour la Corée du Sud, il est également à noter que la Corée du Nord reste un marché important puisque ses citoyens manquent pratiquement de tout. Une ouverture permettrait donc de renforcer son développement économique et de profiter d’une main d’œuvre à bas prix. De même, la puissance militaire de la Corée du Nord lui permettrait d’avoir un poids politique dans les négociations. Il est donc important que les Etats-Unis retournent à la table de discussions pour que le jeu de Go entre Chine, Russie et Etats-Unis puisse être relancés, et afin que les négociations économiques entre la Corée du Nord et la Corée du Sud puissent reprendre.

Comme une réussite des négociations entre la Corée du Nord et les Etats-Unis est un enjeu vital pour les deux Corées on peut donc se demander si les derniers essais de missiles à longue portée en direction du Japon ne seraient pas une « demande » adressée à l’attention du au Japon, de faire pression sur les Etats-Unis pour que Donald Trump revienne à la table des négociations.

30/05/2019 - Toute reproduction interdite


Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump s'entretiennent dans le jardin de l'hôtel Metropole lors du deuxième sommet Corée du Nord - Etats-Unis à Hanoi, Vietnam le 28 février 2019.
Leah Millis/Reuters
De Iole De Angelis

À découvrir

ABONNEMENT

80 journalistes
indépendants
sur le terrain,
pour vous !

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement

Newsletter FILD
Soutenez-nous

Parce que la presse indépendante est un pilier de la démocratie!

Abonnement 80 reporters engagés sur le terrain

Découvrez nos offres à partir de

1€/mois

Je m’abonne

sans engagement