Société | 3 mai 2018

Cambodge: Où se loger à Phnom Penh ?

De Jean Carrere
2 min

Le journaliste Jean Carrère détaille les possibilités de logement pour les expatriés à Phnom Pehn 

Phnom Penh, en dépit des conditions politiques et économiques difficiles endurées par la population locale, est une ville très agréable, où, à l’inverse de la majorité des capitales asiatiques, il est facile d’y « naviguer » après seulement quelques semaines. Le fort pouvoir d’achat dont jouissent les Occidentaux, ainsi que la relative facilité pour monter un business dans le royaume, en font une destination quasi-idéale pour les expatriés.

Les Français sont majoritaires en raison de l’histoire coloniale du pays, suivis des Australiens, grâce à la proximité de l’Océanie, puis par d’autres Anglo-Saxons. Il est difficile, voire impossible de trouver des chiffres officiels sur le nombre d’expatriés, tant les statuts varient en fonction des visas (résidence, affaires, permis de travail, touriste abusant des « visas runs ») et des diverses formalités variant d’un pays à l’autre. Le nombre total se compte tout de même en dizaines de milliers selon les estimations du ministère de l’intérieur.

Il faut donc bien loger tout ce petit monde, et l’expatrié potentiel au Cambodge serait avisé d’analyser les différentes options de logement qui s’offrent à lui.

La première, principalement utilisée par les junkies à la dérive, consiste à loger dans des guesthouses rappelant la scène d’ouverture d’Apocalypse Now, où louer une chambre coûte un peu moins de 50 dollars par mois.

Bien sûr, cette première option est plus adaptée au visiteur de passage sans égard pour son confort qu’au véritable expatrié, qui préférera généralement se loger dans un appartement ou une maison privée. Parmi les quartiers les plus prisés, on trouve Boeung Keng Kang I and II dans le centre, où, en fonction du luxe, un appartement de deux pièces coûtera, par mois, entre 200 et 600 dollars. Le bouche à oreille entre expats est le principal moyen de trouver l’un de ces logements, mais l’on peut tout aussi bien s’adresser à des agences immobilières telles que Century21, la commission pouvant toutefois monter jusqu’à un mois de loyer.

Enfin, et c’est l’option la plus récente de cette liste non-exhaustive, les condominiums, ou immeuble d’appartements, généralement chinois, aux standards d’hôtels de luxe, avec en général piscine à débordement sur le toit, parking, concierge, et sécurité. Parmi les plus prisés : Aura Condominium et One Residence serviced apartments. Dans ces établissements se voulant de haut standing, les prix s’élèvent à 800 dollars pour un large et confortable studio, et peuvent atteindre 4000 dollars pour un trois pièces.

 

09/05/2018 - Toute reproduction interdite.


Des travailleurs sont vus sur un chantier de construction au lac Boeung Kak à Phnom Penh, Cambodge 26 mai 2017
De Jean Carrere

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don