Analyses | 22 avril 2018

Bouteflikaland: le Vrai Visage de l’Algérie

De Bouziane Ahmed Khodja
3 min

Alors que le président Bouteflika, qui dirige d’une main de fer son pays depuis Zéralda, la résidence présidentielle bunkerisée et hautement médicalisée - en raison de sa maladie - s’apprête à briguer un nouveau mandat, quel est le véritable visage de l’Algérie? Analyse.

La scène se déroule au début de l’année 1999, dans un appartement situé sur les hauteurs d´Alger. Abdelaziz Bouteflika discute avec des généraux des conditions de sa candidature à la présidence. Enjoué, il lance une boutade qui fait rire aux éclats les généraux Larbi Belkheir, Médiène Mohamed (Alias Toufik), Mohamed Lamari, Abbes Gheziel et Khaled Nezzar. Une boutade, qui les fera pourtant pleurer par la suite. « Je vous demande dès à présent de me pardonner, si jamais dans un jour futur, je me trompe sur votre compte. Car, comme vous savez si bien, le fauteuil (c´est à dire la présidence NDLR) donne le tournis ». Abdelaziz Bouteflika, ne croit pas si bien dire. Car en 20 ans de règne absolu, il a dégommé tous les généraux qui l´avaient recruté et en a enterré pas mal.

En 2019, il s´apprêtera à briguer un cinquième mandat dans un pays désormais abonné à un festival de passions tristes. La haine et la honte, la misère et le désespoir, l´envie et le repentir. L´Algérie, dont la population dépasse les 42 millions d’habitants, et dont plus de 70% a moins de 35 ans, vit en effet une crise économique sans précédent depuis la guerre civile des années 1990. L´épuisement du Fonds de Régulation des Recettes et des réserves de change, ont poussé le gouvernement algérien à user de la planche à billets. En seulement 45 jours, l´Algérie a par exemple imprimé entre la mi-octobre et le 30 novembre 2017, la somme astronomique de 2185 milliards de dinars soit l’équivalent de plus de 19 milliards de dollars US, pour pouvoir payer ses fonctionnaires et sauver les géants des hydrocarbures. En 2019, il est prévu d´en imprimer le triple, ce qui créera une inflation sans précédent. La loi de finances de 2019 en préparation prévoit 75 milliards de dollars de dépenses sociales, pour « acheter la paix civile ». « Normal » car c´est l´année de la réélection. Les algériens observent avec un mélange de désespoir et de fatalisme l’étouffement de l´ensemble de la classe politique, qui semble à l´agonie, comme le pays tout entier. Ainsi, pour des millions  de citoyens algériens, l´Algérie n´est plus l´Algérie ; c´est Bouteflikaland. L´Algérie n´a jamais pu être pacifique et malgré la fin de la guerre civile, elle reste méconnaissable ; polarisée à l´extrême. Pour ou contre Bouteflika, il faut prendre parti : ceux qui ne le font pas sont soupçonnés d´appartenir à des réseaux extérieurs, de servir « une main étrangère » ennemie de l´Algérie.

Le président Bouteflika et son cercle ne voient pas venir le coup, le Knock-out. La colère monte progressivement, comme au ralenti. Depuis 2009, des manifestations éclatent çà et là. Tous les secteurs bouillonnent. Le sud algérien grille sous le feu de la misère sociale, du chômage et de la crise du logement. Les Pateras, ces embarcations qui embarquent les émigrés clandestins, ressemblent aujourd’hui à Air Algérie, la compagnie aérienne nationale. Comme elle, ces bateaux ont maintenant des horaires réglés, effectuant des sorties quotidiennes vers le Nord de la Méditerranée, et emmenant de jeunes gens anéantis en quête vers un avenir meilleur, parfois au péril de leur vie. Car la jeunesse algérienne, comme ses aînés, est déçue et désespérée, affirmant parfois qu’elle « préfère que le poisson me mange, plutôt que ce soient les vers en Algérie ». Voilà donc le visage qu’offre l’Algérie de 2018. Cette contrée magnifique, riche d’une culture brillante et d’une manne gazière inestimable, n’est plus l’Algérie. C’est un « Bouteflikaland » qui ne rassure plus ni ses concitoyens, ni même les marchés extérieurs.

 

20/04/2018 - Toute reproduction interdite.


A man counts Algerian Dinar banknotes in Algiers city, Algeria November 24, 2016
De Bouziane Ahmed Khodja

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don