Pour Blanche de Richemont, nous ne sommes sur Terre que pour aimer. Dans son dernier livre, elle nous parle de l’amour sous toutes ses formes. Véritable voyage intérieur, Amours inconditionnelles ( Éditions de l’Observatoire, 2021 ) nous permet d’appréhender simplement et en profondeur ce sentiment qui semble souvent insaisissable.  

Entretien conduit par Marie Corcelle      

Fild : Quelle est votre définition de l’amour ?

Blanche de Richemont : Le véritable amour, c’est l’amour inconditionnel : donner sans attendre en retour, ne pas mettre de conditions à une main tendue. C’est sortir d’un marchandage du cœur, avoir le bonheur d’aimer, de donner et d’être là pour l’autre. Vijayananda, le sage que j’allais voir en Inde, disait « aimer, c’est penser chaque jour : je te veux du bien ». Autrement dit, c’est ne pas faire passer son bien-être avant celui de l’autre.

Fild : Pensez-vous que toutes les formes d’amour se valent ?

Blanche de Richemont : Oui, absolument. Pour écrire ce livre, j’ai interviewé énormément de personnes, je suis allée chercher où se trouvait l’amour dans nos vies quotidiennes. Et j’ai découvert qu’il n’y avait pas de hiérarchie. On ne peut pas enfermer les choses et les gens dans des cases. Un moment d’amour comme simplement sourire à un mendiant, ou passer la nuit à s’occuper de son enfant malade, cela reste de l’amour donné sans rien attendre en retour. On dit souvent de l’amour maternel qu’il incarne l’amour inconditionnel, mais je pense qu’on peut avoir cette forme d’amour envers la vie, envers les autres, envers tout le monde.

Fild : Vous évoquez souvent Amma, Mata Amritanandamayi, figure spirituelle en Inde et connue dans le monde entier. Qui est-elle ?

Blanche de Richemont : C’est une immense sainte indienne, qui étreint des millions de personnes à travers la planète. Son objectif, est de révéler l’amour chez les gens. Elle incarne totalement l’amour inconditionnel. Elle dit qu’elle est sur Terre uniquement pour donner et aimer, et qu’elle le fera jusqu’à la fin de sa vie. Quand elle vous prend dans ses bras, vous vous sentez aimé, profondément pour ce que vous êtes, sans aucun jugement.


Fild : Quelle est, à vos yeux, la citation, la parole qui parle le plus d’amour ?

Blanche de Richemont : C’est une question, qui dit : « Dans cette situation, que ferait l’amour ? » Je pense qu’il faut la poser régulièrement, pour que nos actes soient tout le temps l’écho de l’amour, pour toujours nous recentrer dans un axe. C’est ce qui me guide, et je l’ai découvert en écrivant ce livre.

Fild : Vous parlez beaucoup de religion dans votre livre. Pensez-vous qu’une vie sans Dieu, c’est une vie sans amour ?

Blanche de Richemont : Pour répondre à cette question, j’ai interrogé Leili Anvar, qui est l’une des plus grandes spécialistes en France du poète perse Rûmî. Pour elle, l’amour est forcément divin. Je lui ai alors demandé si cet amour était accessible à ceux qui ne croient pas en Dieu. Elle a répondu que l’amour, c’était l’autre nom de Dieu. Je crois qu’il y a Dieu dans chaque instant d’amour, et que nous n’avons pas besoin de croire en Dieu pour donner cet amour. On n’est pas obligé de se convertir à une religion pour l’offrir. Si on est capable de cet amour-là, de facto, on est relié au mystère, quel qu’en soit le nom.

Fild : Si je vous dis « s’aimer soi-même pour aimer les autres », qu’est-ce que cela vous inspire ?

Blanche de Richemont : Je pense que c’est la base. Si l’on ne s’aime pas, on ne peut aimer les autres. Il y a une phrase que les amoureux se disent : « sans toi je ne suis rien ». Mais ce n’est pas une déclaration d’amour, c’est de l’égoïsme. L’amour, c’est dire « sans toi je suis tout ». Avec l’autre, la vie est encore plus belle, mais on ne doit pas avoir besoin de lui. On l’aime pour ce qu’il est, pas par nécessité. Si l’on ne s’aime pas, on ne fera que donner un amour blessé. C’est pour cela que cette phrase du Cantique des Cantiques est magnifique, « Lève-toi et va vers toi-même ». Un jeune amoureux va voir sa promise à la saison des amours, et au lieu de lui dire « viens dans mes bras », il lui d’aller vers elle-même. Il lui dit de faire ce chemin, pour que leur amour ne soit pas le refuge de ses failles, mais de sa joie. C’est une immense différence.

26/05/2021 - Toute reproduction interdite


"Amours inconditionnelles" par Blanche de Richemont
Editions de l'Observatoire
De Fild Fildmedia