Julien Aubert, député du Vaucluse et secrétaire général adjoint des Républicains (LR) préside le mouvement Oser la France. Défi écologique, déclin démographique, révolution technologique et multiculturalisme, il revient, dans cette tribune que nous lui avons donnée, sur les défis que la Droite républicaine doit absolument relever pour se reconstruire … et réveiller la Nation! Par Julien Aubert

Lorsque vous êtes dans une frêle embarcation dans une mer démontée, la chose la plus stupide qu’on puisse faire est de se lever en essayant de faire des gestes brusques pour appeler à l’aide, ou bien de porter tout son poids vers bâbord ou tribord. C’est la meilleure manière de renverser la barque et de noyer tout le monde.


C’est pourtant ce à quoi on assiste depuis quinze jours. Appel au centre, appel à LREM, appel de Marion Maréchal, appel à Marine Le Pen. C’est plutôt d’un appel à Marianne dont la Droite aurait besoin : équilibrer la quille avec des valeurs. La panique est mauvaise conseillère. Le sang-froid sera essentiel pour empêcher que, tels les lapins d’un célèbre dessin animé, la Droite ne se jette dans un fossé toute seule.

Voyons le monde tel qu’il est :
Une guerre technologique a débuté qui met aux prises les États-Unis et la Chine, et qui met en jeu l’avenir des démocraties libérales confrontées à la domination d’intérêts marchands. Protéger nos données, notre vie privée, imaginer la société de demain sans tomber dans la manipulation du génome ou le règne des machines : tel est le défi de souveraineté dans lequel la France et le monde sont confrontés. La réponse des formations politiques concurrentes est soit de taxer les GAFA à la marge, d’encourager la manipulation du vivant, soit de se replier sur un modèle des années 60. C’est de courte vue.


Un défi écologique est à nos portes, pour lequel nous menons une politique exactement inverse à nos intérêts, dépensant des dizaines de milliards d’euros sans bouger un gramme de carbone en dénucléarisant ce pays. Demain, nos littoraux seront sans doute menacés par la montée des eaux. Adapter le pays au changement climatique, prendre notre part de l’effort mondial sans illusion sur notre poids réel, enlever des mains des écologistes les leviers de la politique énergétique et agricole pour se battre vraiment pour la planète et pour l’Homme : tel est notre chemin à tracer.


Une fracture sociale, sociologique et territoriale transforme à vive allure la France en un désert de services publics avec des oasis urbains technologiques où le politique perd son enracinement. La disparition du citoyen, le déclin démographique, le multiculturalisme qui pave la voie de la balkanisation, voilà les risques qui menacent l’unité de notre Nation.
La droite a encore beaucoup d’autres défis à relever : l’avenir de notre protection sociale, l’éducation de la jeunesse, la remilitarisation du monde. Elle pourra le faire en croyant à l’avenir de la France, de la République, en la science, en un État stratège et pas éteignoir.

Pour cela, nous devons tourner le dos aux vieilles solutions qui ont paralysé notre vie intellectuelle interne et abattre nos vaches sacrées : « Sans le centre, on ne peut rien », « rassemblons-nous à tout prix », « les élections, ça nous divise ». Nous ne devons pas avoir peur de débattre, et de nous confronter, car c’est la vitalité démocratique qui fera que demain nous serons capables de donner un cap et une vision à ce pays. La solution est en nous.

13/06/2019 - Toute reproduction interdite.


Julien Aubert
DR
De GlobalGeoNews GGN