Culture | 18 mars 2020

Amour, amitié et eau fraîche, une liste de lecture(s) sentimentale.

De GlobalGeoNews GGN
min

La romancière et scénariste Caroline Bongrand nous fait partager sa liste d’ouvrages préférés pour vivre au mieux cette période de confinement.

Voici des livres que j’ai particulièrement aimés. Je fais le choix de ne pas particulièrement m’attacher aux « nouveautés ». Dans « Ecrivez moi, Madeleine », à cause d’une erreur de la Poste, une femme reçoit une lettre qui ne lui était pas adressée. Un homme, sur le front, lui demande de lui faire parvenir certaines denrées- elle le fera. Se tissera entre ces deux correspondants, le temps d’une guerre, une très belle amitié.

Dans « La douceur des hommes », de Simonetta Greggio, une femme, le temps d’un voyage avec une très jeune femme, se souvient de sa vie, bien remplie, et de son grand amour. Merveilleux petit roman qui se passe en la France et l’Italie.

« Trois chambres à Manhattan » est le seul roman d’amour écrit par Georges Simenon. A-t-il vécu cette histoire ? On ne peut que se poser la question à sa lecture.

« La belle vie », de Jay McInerney est l’histoire d’une rencontre autour de ground zero, un livre magnifique qui raconte comment beaucoup de certitudes ont valsé après le 11 septembre.

« Mon dîner avec Edward », de l’essayiste Isabel Vincent, fait partie de ces livres « sentimentaux-culinaires ». Autobiographique, ce roman qui sera adapté au cinéma en 2021 raconte l’histoire d’une journaliste en pleine déroute personnelle qui, pour rendre service à son éditrice, va rendre visite à son père, très âgé, qui habite tout près de chez elle. Elle ne se doute pas que le veuf est un admirable cuisinier, plein d’humour et de sagesse. Au fil de repas magnifiques, une très belle amitié va se nouer entre eux, et Edward va convaincre Isabel qu’elle ne doit pas renoncer à être heureuse. Reconstruction d’une femme par l’amitié et la cuisine, c’est un roman aussi profond qu’enthousiasmant.

Enfin, un roman d’une délicatesse infinie, « Bonsoir la rose », de Chi Zijian, auteur chinoise de grand talent, aux éditions Philippe Picquier, raconte la rencontre entre une très jeune femme chinoise et une vieille dame juive qui va l’héberger, dans la ville de Harbin. A la fois très moderne, et très émouvant, ce livre, par ses personnages tellement attachants, est impossible à poser.

Comment ne pas mentionner dans cette liste, puisque nous sommes confinés chacun chez soi,  un livre de cuisine qui m’enchante depuis près de 20 ans, « La Cuisine d’amour », par Odile Godard, chez Actes sud. Aucune illustration, cela peut surprendre. Mais les recettes, classées par saison, faciles à exécuter, sans ingrédient extravagant, sont toutes absolument délicieuses et surtout, ce qui n’est pas le cas avec tous les livres de cuisine, elles sont toutes parfaitement inratables. A noter que ces recettes sont toutes accompagnées d’une petite histoire, sur leur origine. Ici, tout déborde de d’une tendresse culinaire de génération en génération. Et tout est simple, même pour les novices.

Pour ceux qui ont envie d’entretenir leur intellect, « L’aventure, l’ennui, le sérieux », de Vladimir Jankelevitch nous parle de façon truculente de l’ennui, mais surtout d’aventure- selon lui le remède à l’ennui. Enfin, une idée pour voyager sans bouger : lire des guides de voyage pour le voyage que l’on se promet de faire lorsque tout cela sera terminé.

D’ici là, hauts les cœurs.

19/03/2020 - Toute reproduction interdite



Congerdesign/Pixabay
De GlobalGeoNews GGN

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don