Economie | 17 juillet 2018

Algérie : Les entreprises françaises menacées?

De Bouziane Ahmed Khodja
min

Après le séisme provoqué par l´affaire de saisie des 701 kgs de cocaïne, le 29 mai dernier, l´onde de choc semble occasionner une fracture encore plus grande au cœur de l´économie algérienne. Une enquête est ouverte sur un certain nombre d´hommes d´affaires algériens, dont une bonne partie sont associés ou travaillent avec de grands groupes français.

Une tempête souffle sur l´économie algérienne qui n´épargne désormais plus aucune entreprise privée dans le pays. Le maître d'œuvre de la recomposition politique et chef d´orchestre de la « moralisation de la vie publique », en l´occurrence l´armée, tente d´isoler la politique des finances, c´est à dire de l´argent sale. D'après plusieurs sources, serait posée la question des financements des politiques et de la corruption, mais surtout des transferts illégaux de devises ainsi que le blanchiment d´argent.

L´enquête est entamée par deux pôles de police judiciaire, les gendarmes et les agents de la sécurité intérieure. Les enquêteurs tentent de décrypter le « Shadow banking » des hommes d´affaires comme le Président du Forum des Chefs d´entreprise, le patronat algérien, Ali Haddad. Ils enquêteraient sur les marchés financiers parallèles, les transferts illégaux de devises et les fraudes fiscales qui ont servi à l´achat de biens en Europe. Ces finances de l´ombre ont en effet transformé l´Algérie en une sorte de Casino de plus de deux millions de kms carrés, facilitant le blanchiment de l´argent sale.

Qui sont les personnes ciblées ? Selon une source haut placée au sein de l'administration algérienne, il faudrait les chercher dans les soutiens de la présidence. Parmi les poids lourds de l´économie privée en Algérie, des noms tels que le groupe Moussa Benhamadi, les Kouninef et bien d´autres sont les Loriots - du nom de l´oiseau au chant reconnaissable mais très rarement visible - qui garnissent la blacklist qui risque de faire vaciller le monde des affaires dans ce pays, d'ici l´automne prochain, période qui coïncide avec l´élection du nouveau président et de son bureau au sein du patronat algérien, le FCE...

Lequel s’est empressé d’ailleurs, après avoir pris connaissance de ce projet hostile à son encontre, en France, le 10 juillet dernier, pour y rencontrer non seulement le président fraichement installé du MEDEF, Geoffroy Roux de Bézieux, mais aussi le ministre de l´économie et des finances Bruno Lemaire, et la présidente de la région Ile de France et ancienne ministre, Valérie Pécresse...

D'autres sources confidentielles affirment que la liste des hommes d´affaires concernés par cette enquête aurait été volontairement « caviardée », des noms enlevés, pour sauvegarder les intérêts de certains généraux. Si jusqu´ici, les entreprises françaises se sont montrées peu curieuses de cette affaire contrairement aux sociétés américaines, elles pourraient avoir à payer la facture d'une nouvelle recomposition politique en Algérie.

Selon ces mêmes sources, des menaces pèseraient sur plusieurs d´entre elles, soit par le biais de leurs associés locaux, voire à travers des accusations de fraude fiscale. Il est à rappeler que les entreprises tricolores sont mal perçues par les militaires algériens, bien souvent alliés naturels des Chinois, des Russes, des Turcs ou des pays Arabes...

18/07/2018 - Toute reproduction interdite.


Des employés de la ville algérienne installent des drapeaux algériens et l'affiche du président Abdelaziz Bouteflika dans les rues avant les élections législatives à Alger, Algérie 26 avril 2017
De Bouziane Ahmed Khodja

À découvrir

ABONNEMENT

Offre promotionnelle

À partir de 4€/mois Profitez de l’offre de lancement.

Je m’abonne
Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter fild

Recevez l'essentiel de l'info issue du terrain directement dans votre boîte mail.

Je m'inscris
Faites un don

Soutenez fild, média de terrain, libre et indépendant.

Nos reporters prennent des risques pour vous informer. Pour nous permettre de travailler en toute indépendance,

Faire un don